Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L 48 - Sous l'Opalune

Aller en bas 
AuteurMessage
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: L 48 - Sous l'Opalune   Mer 24 Fév - 22:55

Les tentes confectionnées par les femmes peuvent pour la première fois cette nuit servir d'abris pour la Nouvelle Inde en route vers son Destin. Pourtant, ce soir, certains n'auront peut être pas envie de s'y cacher trop vite, afin de pouvoir s'abreuver du spectacle magnifique que leur offre le ciel étoilé. Le temps est frais, mais la voûte dégagée. Et c'est sous cette somptueuse voûte que Lalita vient déranger le Sadhu peut être en pleine méditation à l'écart du reste du groupe.

Humblement, elle se met à genoux près de lui, le visage baissé. Attendant qu'il daigne lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Jeu 25 Fév - 21:47

Mukunda s'est retiré à l'écart du campement. Pas de méditation à la nuit tombée, pour la première fois, mais une grade activité. Des branchages attachés par un cordage, une sorte de radeau posé sur la dune, et à coté les six cadavres démembrés qu'il a trainé jusqu'ici.  Interrompu dans sa tache, il s'immobilise, les sourcils froncés. Le Sadhu vit ses dernières heures, ses compagnons également, il prend pourtant le temps de s'assoir.

"Qu'est ce qui t'amène Raji. "

Le Sadhu enchaine sans attendre, particulièrement agité.

"Le fils du démon s'est enfui au moment ou nous nous somems révélés au soleil. A cette heure, il a donné nos noms à Yama. D'ici peu, une pluie de greles, de boubons de peste et souillures de lèpre va s'abattre sur nous.
Comment a-ton pu se laisser berner par le lézard ? Son avatar semble si évident maintenant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Jeu 25 Fév - 23:41

Elle a relevé les yeux pour l'écouter, avec toute l'attention qu'on peut avoir pour des paroles sacrées. Il faut croire que le Sadhu a impressionné au moins une oille avec son style dépouillé et ses découpages de cadavres exquis.

Mais elle qui venait pour un thème astral déchante rapidement quand il lui annonce leur fin toute proche. Dépitée de voir leur périple déjà sur la fin, elle cherche un moyen de reculer l'Inévitable.

Ouvrant alors le creux de sa main, elle dévoile une bague ornée d'une capsule elle-même ornée de petits symboles.


Photo de la bague:
 

Elle la lui tend, sincèrement désolée par ce qu'il lui explique. Elle qui avait été si fascinée par cet être métissé, la tristesse la prend sans pour autant montrer de larmes au Sadhu.

"Je voulais te l'offrir depuis longtemps pour te remercier d'un service, mais je crois qu'il serait mieux que cette anulette te serve pour nous protéger du démon... Je crois en ta magie Sadhu... J'aimerai pouvoir t'aider mieux que ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Ven 26 Fév - 23:45

Oh...

Mukunda parait surpris, joint les mains et s'incline respectueusement, se penche pour observer la bague, fasciné, secoue la tête puis les mains, se redresse, jette un coup d'oeil inquiet à l'indienne, se penche à nouveau.

Je peux ?

Le geste est rapide avant que femme change d'avis pour récupérer la bague,  qu'il fait rouler entre ses doigts, un sourire de gamin illumine son visage, embrasse le crane scellé sur la plaque avant de la passer à son annulaire et d'exhiber sa main gauche.

"Une anulette... quel merveilleux cadeau. Tenebri nous protègrera du mauvais oeil désormais. Je te dois un service Lalita.N'ai pas peur de demander.
Mais il n'est pas de sort pour se protéger des Dieux, et encore moins de Yama. Ce qui ne veut pas dire que nous sommes sans défense, la ruse et l'illusion restent des armes redoutables, il n'est pas de plus grand pouvoir que le Jnânâ. Après tout les Dieux sont comme nous, ils aiment entendre ce qui leur fait plaisir.

Peut être Lalita, souhaites-tu assister à la cérémonie, ou demande à présent ton service, je serais ravi de m'exécuter..."

Et c'est ce que s'apprete à faire le Sadhu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Sam 27 Fév - 21:34

L'appropriation enthousiaste de son cadeau par Mukunda semble émouvoir Lalita qui s'est enroulée dans des couvertures qui remplacent les voiles du sari. Cette nuit est belle car la première à ciel ouvert, mais est très froide aussi. Alors souriant un peu troublée, elle répond au sorcier.

"Garde le service dans ce cas, si nous survivons, je viendrai te le réclamer. Pour l'heure, il est plus urgent que la cérémonie commence sans que je te retarde davantage... "

Son regard se perd sur le radeau de branchage et ses naufragés. Elle comprend la ruse du Sadhu et sourit de sa propre perspicacité !

"Montre moi Sadhu comment tu vas sauver la Nouvelle Inde, je veux être un des témoins de ta réussite..."

Et elle penche le haut de son corps en signe de respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Dim 28 Fév - 18:36




Le Sadhu incline son buste à son tour avant de se lever, le visage est redevenu grave.

"Cache tenebro, il ne doit pas être vu pendant l'Ârti."


Les cadavres sont déposés un a un sur les branchages il tourne et retourne autour de l'autel, visiblement peu satisfait. Il replie les membres du plus frele, dépose dans sa main la peau morte du cobra, offrande d'Ajeya. Il mutile un des cadavres, découpe sa langue puis ses attributs pour faire le bon compte des femmes parmi les supplicés. Il retire son pagne pour habiller un des démembré, disperse du safran sur le cadavre d'une morte.
Il finit par lier les pieds et les mains des corps.

Le feu prend sur la paille avant d'embraser le radeau des damnés. Mains jointes, sa peau d'un bronze luisant sous la lueur des flammes, Mukunda fait face au bûcher, avant d'en faire le tour en présentant son coté gauche, les bijous et clochettes en cuivre lugubres répondent aux plaintes et crépitements graves du brasier. Les bras levés au dessus de la tête, il s'incline à nouveau.



"Yama seigneur et juge des morts. Comme un os à un  chien, moi humble serviteur et dernier des Angiras, je te jette ces ames, de ceux qui ont osé s'élever pour rejoindre le soleil éclatant, moquer le démon, et eurent la prétention de réécrire les Védas. Accepte cette offrande, Oh puissant et omniscient Yama,  que sous l'effet de ta brulure ils avouent et te supplient,  qu'ils gémissent, épars et repentants jusqu'à la fin des temps, enchainés et promenés sur toute la surface de ton royaume, en obéissantes et puantes goules.  

Le démon lézard, ton perfide fils, est venu et s'est repu.

Voila que viennent à toi, Yama, l'intrépide dompteur de buffle :
Shankar Singh le nourrisseur, Guru auto-proclamé de l'At-Ohm et sa promise Amiya Amilhthini,  la danseuse  rouge. Déchiquetés par les crocs du démon et leur semence dispersée.
Ajeya Nagavanhi Sapera, l'enfant aux cobras, étranglée par la queue du démon.
Mukunda le Sadhu, transpercé par le trident du démon.
Lalita Lilamayi, la langue de miel, arrachée et engloutie par le démon.
Isran Eleris, le sans visage, décapité par le Démon.

La succube aux cheveux d'or et le géant Gora ont été dévorés. J'ai uriné trois fois dessus, et les vers nettoieront leur os."


Mukunda jette résines et herbes sur le bêcher. Les flammes crépitent de plus belle, l'épaisse fumée monte, se disperse et s'agrège en d'étranges motifs révélés par la pleine lune, bestiaire maléfique qui semble prendre vie, découpé dans le ciel sombre. Hommes et enfant grimaçants, bélier, serpent, singes poursuivis par une armée de démons.

Sans détacher son regard du Sud et sa procession, il enfile un jean et tee-shirt récupérés sur une victime. Avant de décocher un horrible sourire de connivence à l'indienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Dim 28 Fév - 21:36

Lalita cache Ténébro sous sa jupe de couvertures. En son fort intérieur, elle sait que c'est très mal d'avoir une telle pensée maintenant... Et pourtant, si elle avait eu son stabilo sur elle, elle aurait fait de magnifiques orbites au compagnon de Mukunda.

A la place, elle tente de se concentrer, se concentrer pour ne pas être elle. Elle pousse toutes ses pensées à se taire, à rester au creux de son ventre. Les yeux ouverts sur le bûcher qui brûle et réchauffe, le feu feulant et hypnotique.

Pourvu que Yama entende et accepte l'offrande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Lun 29 Fév - 21:53

Mukunda s'éponge , son corps ruisselle au contact du brasier, la cendre dégouline et fome des grumeaux  sur sa barbé. Peu importe il se frotte à nouveau le visage, un dernier coup d'eoil vers les chimères qui planent au loin, l'air satisfait. Juste une  envie de fumer qui le démange, n'importe quoi.

"Ca gratte un peu. Mais on s'y fait. Et il tient chaud. Il est un peu large c'est tout."

Il montre son pantalon à l'indienne qui semble ailleurs.

"Yama aura l'oeil vers le Sud, je crois qu'on est tranquille pour un moment. Evitons juste de prononcer nos noms pendant quelque temps.
Il n'a rien vu j'espère. Il ne sait pas garder un secret, son ame est si pure..."

Il tend la main pour récupérer son kapala. Et respire un grand coup, à défaut d'herbe, un shoot à la fumée de barbecue et aux aromes de chair et cheveux grillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Lun 29 Fév - 23:13

Elle met un certain temps à comprendre ce que insinue les paroles de Mukunda à propos de Ténébro.
Mais quand enfin cela fait le tour, elle sort le crane de sa cachette et montre un pantalon qui cache ses jambes et le reste.


"Je ne me serai pas permise... Je... Je sais à quel point tu y tiens... J'aurais aimé le décorer d'ailleurs, il mérite d'être aussi beau que nous..."

Et un peu gênée, elle continue.

"Quand saurons-nous que Yama s'est détourné de nous ? J'ai aussi besoin de savoir en quoi la jeune femme blonde que nous avons recueillie t'inspire tant de méfiance."


Dernière édition par Lalita Lilamayi le Mer 2 Mar - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mar 1 Mar - 21:56

Il sourit faussement contrarié.

"Tenebro aurait pu parler pour la fausse cérémonie. Le sort de ses pauvres âmes sacrifiées pour notre bien.
Bien sur que ca a marché. Les éléments étaient avec nous. Le vent du sud, le ciel sans nuages, la luminosité parfaite, mes compétences ont peu de part au succès. Il suffit d'y croire, Raji..."

Il s'incline humblement.

"Yama est facile à duper. Il en est tout autre de sa femme Nirrti *il chuchote le nom*
Je soupçonne la nouvelle d'être son Rakshasa, ses même cheveux blonds, ses formes maléfiques."  

Il hésite à continuer, examine l'indienne avant de lui faire confiance, pas le choix, la partie semble mal engagée et il aura bien besoin d'alliés. Tenebro est prié de jouer ailleurs, posé sur son autel entouré de bibelots, les mains du sorcier sont libres de s'agiter, et il reprend en chuchotant.

"J'ai bien peur qu'elle tente d'usurper la place du Guru auprès de sa promise  et d'enfanter je ne sais quel démon, Amiya est une jeune femme légère. Le Guru est trop fier pour lui exposer les dangers, vois tu, si tu pouvais, Raji, surveiller les allers venues du Rakshasa la nuit...

...Mais bien sur le crane peut être décoré, il en serait le premier heureux. J'en ai vu serti de pieres ou d'anneaux, d'autres avec des lunettes ou des dents de tigre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mer 2 Mar - 14:42

Elle sort un carré de tissu et l'offre au Sadhu pour qu'il puisse éponger l'eau de sa peau, encore un peu honteuse d'avoir mal compris ses craintes à propos de Ténébro. Elle lui sourit sans oser trop le regarder en face.

"Je ferai ce qu'il doit être fait pour la survie du groupe. Même si je doute que Carry ait de mauvaises intentions, il est normal de surveiller avec bienveillance chaque nouvel arrivant. La nuit comme le jour."

"Et deux femmes ne peuvent pas enfanter... "

Ne pouvant aller plus loin dans sa réflexion, du moins oralement, elle espère qu'il comprendra que si le Démon souhaite véritablement enfanter, ce sera vers un autre homme qu'elle se tournera.

"A propos du service..."

"Quand tu le voudras, pourras-tu dans ce cas me dire si mon mari est toujours en vie. J'ai cru comprendre que tu connaissais la divination des astres, et peut être qu'à travers mon thème astral tu serais capable de me dire ce qu'il en est de lui..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mer 2 Mar - 23:24

Il plonge son visage dans le tissu, s'éponge avant de secouer la tête vivement.

"Tu connais mal le pouvoir des Rakshasa, Raji.  Ils peuvent changer de formes à volonté. Leur griffes sotn aussi venimeuses que le venin du cobra. Ils détournent les cérémonies au profit de leur déesse Nirrti,  retournent les sorts.Ils peuvent enfanter les hommes et femmes, et même els animaux. Comment crois tu qu'a été conçu le lézard ?"

Il ne lui fait pas un dessin. Il dépose le foulard, la cendre y a imprimé son double cuorroucé et inquiet. Un peu troublé par la mauvaise caricature, il se force à sourire.

"Tu penses que ton mari est encore en vie. si c'était le cas, tu le saurais ... Mais peut être tu ne sais pas comment ressentir ce genre de choses-là. Je peux t'aider à mieux te connaitre, Raji. On peut toujours essayer si tu n'as pas peur de ce que tu découvriras."

Et si son mari avait la chance d'être toujours en vie, Mukunda le fera mourir dans ses projections
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Ven 4 Mar - 14:31

Ses yeux s'égarent un long instant dans ceux du Sadhu, essayant de trouver une manière de lui répondre. Et juste avant de parler à nouveau, elle baisse son regard pour mieux torturer une bouloche de couverture.

"Oui, tu pourrais m'aider à mieux me connaitre car les seuls liens que j'ai eu avec lui ces dernières années étaient plutôt électroniques. Je n'ai pas eu une vie maritale conventionnelle, et je suppose que c'est à cause de cela que je ne sais pas si je dois porter le deuil ou non aujourd'hui."

"...Je n'ai pas peur de ce que je peux découvrir. Je n'ai pas été une très bonne personne par le passé, Sadhu, mon égoïsme, je le connais bien. C'est avec vous et devant Ganesh que j'apprends à être meilleure. A moins que le fait de découvrir sa propre bonté intérieure m'effraie, je pense que je pourrais tout à fait soutenir ce chemin vers ma nouvelle vérité..."

Enfin victoire ! La bouloche est arrachée entre ses doigts.


"... Mais si tu m'aides à mieux me connaitre, dans ce cas, j'aimerai apprendre tout autant de vérités sur toi. Cela me ferait du bien de mieux te connaitre aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Dim 6 Mar - 23:33

"Il est facile de s'en remettre à sa bonté intérieure. Il est plus difficile de le faire sans rien en attendre en retour. C'est la voie que tu as choisie ?
Si tu n'as pas peur, tu peux me donner ta date et ton lieu de naissance. C'est Tenebro qui pourra t'en dire plus sur toi, je ne suis que son messager."

Il s'assoit auprès de l'autel et invite Lalita à faire de même.


"Il n'y a pas grand chose à savoir de moi. C'est l'histoire d'un homme d'un passé qui n'existe plus. Et avec qui j'ai coupé tous les liens. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Lun 7 Mar - 21:04

"Non, je n'attendrai rien en retour, car j'ai déjà eu tout ce que je pouvais demander dans cette vie... "

Un sourire énigmatique rend plus doux les traits de Lalita. Et comme elle n'a pas peur, elle rajoute.

"Le 12 novembre... à Hyderabad. Il y a 32 ans."

Pour ce qui est de la réponse de Mukunda à propos de son passé, elle ne relève pas. Elle se doutait bien qu'il lui servirait un peu de çà, mais Lalita est une entêtée. Elle reviendra avec sa curiosité une autre fois, avec d'autres manières. Parce qu'elle a toujours cru que les renonçants étaient une sorte de légende, et qu'il était impossible aux hommes de vivre avec pour seule occupation leur propre spiritualité. Même ici dans ce désert, il lui semble qu'il y a un tas de choses à faire et à connaitre pour renoncer à quoi que ce soit.


"Ne me ménage pas... Ce ne serait pas me rendre service."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mar 8 Mar - 22:28

Mukunda prend son temps, confectionne de quoi fumer, résine et herbes séchées, rappelle Tenebro de sa torpeur. Et quand le crane se retrouve enfumé, il questionne, devise, trace au sol un cercle puis deux triangles accolés et disjoints, sourit même.

"Tu ne vas rien apprendre. Ton theme astral présente deux triangles séparés, ils représent la vie d'avant et la vie d'après. Ils ont très peu en commun. "

Il désigne le triangle de gauche.

"Ta première voie est harmonieuse, parfaitement réglée, mais un peu étriquée, sous l'influence de planetes stables. Il y a une petite ligne de fracture ou commence le deuxième triangle, juste sous l'influence de la lune. Tenebro pense que ton mari est mort à ce moment la, de nuit et brutalement. Il est sur que tu ne le reverras jamais.
Le deuxième triangle, ta deuxième vie, ressemble au premeir, a ceci près qu'il forme un triangle inversé à son sommet. Comme une influence immergée au plus profond, mais plus intense sous les influences sur soleil et de la lune.
il te suffira de regarder dans un miroir pour la voir."

Le Sadhu sourit.

"Ton Nakshatra  est Visakha , "la fourche", Lalita "la double" si tu préfères....
Tu es sous l'influence d'Indra et d'Agni le dieu du feu. et ta planète est Jupiter. Ton animal est le tigre, mais ça je l'avais déja deviné. *sourire*   Ton emblème est l'arche de la victoire.
Les femmes Visakha sont jolies,, d'une grande intelligence, tu as de l'admiration pour les personnes intelligentes et spirituelles, tu es entreprenante, un grand fond d'humanité,  tes paroles sont douces comme du miel mais en réalité tu es très déterminée.

Ton double aime créér des disputes entre les autres, il est jaloux, envieux, d'une grande ambition, tu seras prete à tout pour réussir un but au point de t'isoler et paraitre associable."


http://www.astroo.com/theme_astral_gratuit_calcul.php
http://www.astrogle.com/astrology/visakha-nakshatra-born-characteristics-and-features.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mar 8 Mar - 23:14

Elle écoute, le visage de plus en plus fermé, jusqu'à la mention du double mauvais où elle finit par cacher son visage dans ses mains. Et ce n'est pas la tristesse du veuvage qui l'accable... C'est plus comme si elle s'attendait depuis longtemps à apprendre sa mort.

Ce qui la chagrine est d'un autre ordre :
Comment fera-t-elle pour dompter ce vilain génie qui la pique de ses idées méchantes ?

Et même si elle est émue et en colère contre elle-même, elle pose d'une voix humble ces remerciements au sorcier.


"Merci Sadhu, merci Ténébro. Vous voyez si clair en moi, je ne peux que vous aimer pour cela... Je dois évoluer, m'améliorer, mais je ne sais pas comment faire... "

"Et j'ai besoin de conseils."

"N'as-tu pas besoin que je t'aide ? Je veux dire... En plus de garder un oeil bienveillant sur Carry, n'y a-t-il pas des taches que je puisse accomplir pour améliorer ton travail, Mukunda ? Ton influence et ta présence pourrait aussi m'aider à dompter ce double..."

"Maintenant que je suis veuve, personne ne voudra de moi et cela m'arrange, je l'avoue. Mon mari a eu la vie qu'il désirait, loin de l'Inde, et je ne suis pas triste pour lui car il a été heureux. Notre mariage nous a servi à tous les deux à satisfaire nos coutumes et nos parents, et même dans la mort, cela continue... Me voici apaisée... "

Puis soudainement en proie au doute.


"L'aide d'une veuve ne sera pas trop impure pour Ténébro et toi ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Jeu 10 Mar - 22:32

C'est une chose d'annoncer ce que lui souffle et dessine Tenebro au travers des volutes de fumée, c'est en une autre d'intégrer le sens. Lalita la fourche, sa nature généreuse et son double fourbe qui sommeille en elle, laquelle s'exprime a travers ses paroles sucrées ?

"Tu devrais savoir que dans la recherche de pureté je n'y vois qu'un voile pour percevoir à travers les illusions. M'afficher en présence d'une veuve ne présente aucun souci. Pour Tenebro, peut être sa clairvoyance et ses pouvoirs en sont affectés en ta présence, mais je ne peux pas non plus l'enfermer dans un foulard. Je le laverais régulièrement.  Evite de lui présenter ton coté gauche.

Bien sur tu pourrais m'aider. Le décorer comme tu l'as proposé, tes doigts ont du talent et tu pourrais fabriquer des anulettes pour le groupe. Ou apprendre à converser avec Tenebro, faire des horoscopes...

A moins que tu ais une idée plus précise en tête ?

Le Sadhu sourit. Double, montre-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Ven 11 Mar - 20:39

"Je pourrais faire tout cela, pour et avec toi, Mukunda..."

Mais au lieu de terminer sa phrase, elle pose le mouchoir souillé de cendres et de sueur sur le chaste regard de Ténébro, et saisit de sa main gauche celle ornée de l'anulette pour entraîner le sorcier vers son bûcher.

Une fois face au brasier encore brulant, elle s'accroupit sans lacher la main du renonçant, l'ammenant à faire de même du regard. De sa main libre, elle prend un peu de cendres tièdies et en recouvre ses propres lèvres, son nez et un peu de ses joues, défiant avec bienveillance le regard de l'homme.

Sa bouche s'approche tout près du visage de Mukunda, pour murmurer à ses pores.


"Il y a des mots qui ne pourront plus jamais sortir de mes lèvres... Mais ne pense pas que tous mes silences sont mauvais..."

De là, elle répand lentement les cendres de son propre visage sur celui du Sadhu, la main gauche toujours geolière de l'anulée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Sam 12 Mar - 23:53

https://vimeo.com/140185242



Il s'agenouilla à son invitation. Il était pourtant pret à traverser le brasier, avec ou sans elle, si elle le souhaitait. Par défi. Il allait donc prier les âmes des cadavres martyres et les honorer, si c'est ce qu'elle voulait. Il soutint son regard et quelque chose de glacé lui hérissa les poils. Il ne craignait pas la brulure et la douleur, les menaces ou la mort, mais elle s'apprétait à faire quelque chose d'irréfléchi.  Il resta interdit un instant, et ce n'est qu'au contact de la cendre sacrée qu'il sentit la chaleur environnante fondre sur ses joues et son être. Il resserra sa main dans la sienne, l'anulette entremélés dans leur doigts, les protégeant des charmes et les esprits piégés dans le bûcher.

Son visage si proche, il nettoie un peu la Vibhuti de ses lèvres, la répand de son pouce dans une courbe fébrile jusqu'à sa joue, un demi-sourire gravé qui illumine son visage grave. D'une nouvelle poignée de cendres, il recouvre à son tour entièrement le coté gauche de son visage, l'éclat et la douceur de sa peau disparus sous le masque funèbre.


"Sweet Ohm. Ton double, Latila, se taira cette nuit."

Et sous l'oeil de la lune et des chimères dispersées dans le ciel, sous les crépitements des dernières flammes et les hurlements du vent et des âmes damnées, aux pieds du bûcher sacré et sacrilège,  le sorcier dépose ses lèvres sur celles de l'indienne, pour un baiser au gout acre. Avant de l'attirer à lui sur le tapis de bois et d'ossements calcinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Dim 13 Mar - 23:29

Ses lèvres épousent ce baiser et ces mots protecteurs.
Si le double de Lalita se tait cette nuit, c'est parce qu'il désire autant que son reflet cet instant. Mukunda semble mettre d'accord les deux forces qui s'opposent en elle. Même si l'une en a peur et l'autre le désire.

La cendre légère se mêle à l'air alors qu'ils la prennent pour couche. La poussière opaline est inspirée malgré eux, purifiant l'intérieur comme l'extérieur de leurs corps pas assez nus pour devenir intimes.

Les bouches se frôlent, s'inspirent et mélangent leurs saveurs, toutes fièvres retenues. Les yeux grand ouverts vers le ciel qui se voile d'un regard presque tendre du Sadhu.
Si le sorcier voit clair en elle et dans ses hésitations, il comprendra qu'elle ne connait pas vraiment ces rites du corps. Mariée mais intouchée. Veuve pour l'heure, et panée de cendres.

Il ne peut pas ignorer qu'un autre feu s'est allumé. Ce dernier ne bernera personne et encore moins Mukunda, puisqu'il le touche de ses doigts, qu'il s'est allongé tout contre ses flammes, que ce sont les mouvements de ses propres lèvres qui l'attisent aussi violemment qu'ils se font doux.

Un feu tremblant et de moins en moins fragile.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mukunda

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Lun 14 Mar - 23:07

Le charme a opéré, pour beaucoup du à la magie des lieux qui appelle à l'abandon et l'oubli des lendemains, mais reste à entretenir et propager l'improbable flamme. De frolements en douces caresses, de baisers rendus ou esquivés, de mordillements sur la rare peau dénudée, de plongée dans son regard, une eau sombre d'interrogations et de retenue avant la tempéte, de rires gënés quand ils recrachent la cendre qui s'incruste partout, ou pour retirer un os pris dans les mèches de ses cheveux déliés.
La complicité ne semble pas si évidente entre le soliste sorcier et l'assistante aux gestes hésitants pour leur grande représentation sans aucune répétition.  Sari à peine descendu sur une chair palpitante et frémissante au toucher, sa peau cuivrée ou dansent et brillent les bijoux du sorcier, chair et argent aspirés, soupir et tintement de grelot  synchronisés. Tee-shirt soudainement expédié en l'air, sous la forme du corneille qui volette quelques instants au dessus du bûcher, et qui révèle une ossature sèche à l'indienne...

La représentation démarre que les spectateurs sont priés de retourner à leur tombe. Mukunda y joue pourtant son âme et la promesse d'une meilleure renaissance. L'acte pour le Sadhu à peine toléré, et encore sur un court cycle qu'il serait malvenu de demander à la pudique indienne. Mais il sera toujours temps de gruger les dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   Mar 15 Mar - 16:25

Et elle l'accepte. Lui, ce lieu de cendres, ses caresses, ces étoiles, ses regards, ces crissements sur le sable, ses baisers, ce feu, leurs nudités nouvelles tout comme ce monde qui dort à cette heure.

La couverture qui ne couvrait qu'elle, s'étale. Elle n'en a plus besoin.

Si personne n'est venu pour admirer le bûcher des morts remplaçants, personne ne viendra pour éteindre le brasier de cette passion presque soudaine. Et même si il mène un peu plus la danse qu'elle cette nuit, ce n'est pas un corps passif qu'il étreint. Bien au contraire, elle ne fait pas que se donner au Sadhu, elle en picore en retour des morceaux en fin gourmet.


******


Et quand le soleil se lèvera, personne ne s'interrogera sur leur parfum enfumé, leurs cheveux et leurs corps gris de cendres. Lalita a simplement assisté le Sadhu dans son rituel, ils ont détourné Yama et préservé le groupe.

Et si pendant ce nouveau jour, Lalita sourit tout seule en brodant le sari de mariage de Amiya, ce sera parce qu'elle rêve éveillée à la divination des planètes, aux paroles du crâne de Ténébro et à celui qui dispensera ces cours.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L 48 - Sous l'Opalune   

Revenir en haut Aller en bas
 
L 48 - Sous l'Opalune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» [ Divers - Les classiques ] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)
» Sous-marin Scorpène ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous. :: Om (nos débuts)-
Sauter vers: