Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une lueur sur la rive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 21:00

La créature ne se sentant pas la force de suivre ses compagnons de fortune décidés à rejoindre le rassemblement de survivants appelés "le Club ", arpente la rive du fleuve, le regard vide et l'esprit obsédé par des visions récurrentes lui torturant l'âme à un point que ses pieds, chaque pas deviennent des lestes à sa libération.

Elle choisit un endroit, parmi d'autres, offrant une pseudo et précaire sécurité...Deux arbres déracinés, comme s'étant étreint dans leur chute, leur dernier élan de vie... Leur sommet, destiné jadis à épouser le ciel, git désormais dans le limon boueux du fleuve.

C'est cette place qui lui plait, en choisissant cet endroit la créature se sent "trois" et lui donne l'impression que sa solitude est repoussée d'une nuit, voire deux...Largement suffisant pour lui permettre de faire le point, de classer ses visions, rituel devenu quotidien...Viendra un jour, Le JOUR, où il faudra bien en faire quelque chose, tous ces bagages encombrants, où les ranger ? A qui les remettre ?

Soleyle laisse peu à peu la place à Nuit, le moment qu'il préfère finalement dans la ronde du temps.
Aujourd'hui ça n'a pas l'air de se passer sans concession, puisque des nuages belliqueux s'accaparent l'espace pour obstruer le ballet de sa robe couverte de paillettes palpitantes de milles feux...Cette nuit sera certainement décevante, mais la créature l'a connue dans son plus bel apparat, et c'est suffisant pour ressentir sa présence... lui rappeler qu'elle ne reste qu'un tas de choses étranges vibrantes de vie, un ensemble fait de contradictions, aspirant à la paix mais hantée par l'abomination que des hommes comme elle, lui ont fait subir, pour quelles raisons ?
Aucune...Comme ses étoiles là haut, ont elles vraiment une raison à elle de briller ainsi, si loin ?

La créature, comme on lui a appris, regroupe des brindilles sèches, qu'elle pose avec soin sur un lit de mousse, sec aussi...Vient l'instant magique où lorsque les pierres faiseuses de feu, s'entrechoquent pour faire germer les graines de Soleyle...Les flammèches, fragiles, apparaissent timidement...
Puis vient le jeu où Vent froid les souffle...La créature souffle aussi, chacun son tour, mais le souffle chaud est plus fort, Feu de Soleyle aime le souffle chaud, le feu grandit et envahit peu à peu l'obscurité.

La créature caresse de ses mains engourdies les flammes dansantes... Visiblement elles tremblent encore, et ce n'est pas le froid qui produit ça.

Cette nuit, peut être que ses mains lui diront une fois pour toute, ce qu'elles veulent étreindre, sans crainte...
Le regard plongé dans les flammes éthérées, rayonnante d'une chaleur maternelle, la créature sent le sommeil la gagner...Son estomac peut bien réclamer son repas " mérité ", il ne viendra pas cette nuit, chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 21:51

Silencieuse sur l'eau, la flotte endeuillée s'approche de la rive. C'est à la bordure des marais que la famille indienne-et-pas-que compte s'installer pour la nuit, avant de reprendre la route au petit matin. Sur son pédalo ou Isran est désormais absent, remplacé par un vide qui la glace, Amiya regarde cet endroit comme elle verrait le film de sa vie. Ici, son élève l'avait accompagné lors d'une de ses recherches de plantes médicinales. Ho, il ne l'avait pas tellement aidé, mais comme toujours, il suivait en silence.

Il faisait déjà un peu froid à cette période, l'été laissait progressivement sa place. Elle le revoit encore lever les mains et toucher le vent, l'apprivoiser comme lui seul arrivait à le faire. Elle pensait alors qu'il finirait par vraiment le dompter et le monter comme un cheval et plaçait ses espoirs et sa fierté en cet homme qui la soutenait dans l'ombre depuis leurs débuts. Qu'avait-il pu se passer depuis pour qu'il s'éteigne à petit feu? Elle ne comprenait pas. Et cette fois encore, elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser.

Dans le froid et l'humidité du présent, des larmes dégoulinent sur ses joues, traçant un sillon noir de khol. Seul son compagnon de route actuel, lui aussi éteint depuis longtemps, sera témoin de son chagrin. Et jamais il ne le répètera.

La terre et ses contours familiers s'approchent, elle essuie ses joues et amorce le virage vers le même renfoncement qu'ils ont utilisé la dernière fois. A côté, ils savent le marais assez plat et dégagé pour qu'ils y dressent leurs tentes le temps d'une nuit, même s'il n'y aura pas beaucoup de place pour circuler.

Seulement voilà, dans ces marais censés être désert, quelque chose fume. La place de camping est occupée par quelqu'un qui n'a pas réservé. L'indienne cesse de pédaler, tapote les genoux de son acolyte baveux.

"Il y a quelqu'un..."

Dit-elle à voix haute, de façon à ce qu'au moins l'embarcation la plus proche puisse l'entendre et passe le message.


"Qui vient jeter un coup d'oeil avec moi?"


Et là, elle regarde Shankar. Pas pour qu'il l'accompagne, non. Mais parce que c'est lui qui a Bajirao dans sa pirogue, bien moins encombrée que le bateau d'Amiya. Et que cette fois, c'est lui qui restera à attendre avec son fils. D'ailleurs, histoire qu'il comprenne bien son message, elle attrape la radio de Janum et la lève au dessus de sa tête. Comme si c'était son ticket d'entrée pour une attraction quelconque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 21:58

L'air renfrogné de Shankar scrute son épouse avec intensité. Lui aussi porte le deuil à sa façon : offrant sa morgue au monde et arborant depuis peu, les signes plutôt rares d'une négligence. Barbe mal taillée, cheveux qui ne sont plus lavés, planqués dans un bonnet terne d'occidental.

Au levé de radio, le Guru répond par un levé de Kalash.

Qu'elle comprenne bien aussi :
Pas plus loin que la course de son calibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 22:09

Comme à chaque coucher du soleil, les Om ont probablement posé pied à terre sous l'eau pour rejoindre l'instant où les bas ne seront plus immergés, mais simplement humides. Ils vont ripailler sur la côte, quelques sentences ou silences claqueront le long des vents soufflés par les dieux, sur les têtes règnent la paix, l'écho de la guerre lointaine, qui n'est qu'en pause temporaire, et le travail nomade toujours constant...
Mais ce n'est pas le cas. Les choses ont trainé.
Ils ne sont même pas surpris d'avoir trouvé la pirogue compromettante abandonnée à la vite, et traînée pour le triste constat vers leurs destinations temporaires, vide d'homme, de femme, de matériel. Juste une coque de noix, abandonnée par d'autres, reprise, abandonnée à nouveau... Et rien d'autre. Rien du tout.

Aller à la rencontre de l'autre sans fard est sans doute trop lourd, pour ceux qui viennent de Cayenne, et qui pourtant ont encore des relations avec elle...

Alors, quand un feu s'allume au-delà, en direction des marais sinistres qu'elle aime pourtant tant, Kristal crache et peste, les jumelles saisies contre son blouson d'aviateur. Pourquoi aller au devant des autres lorsque sa propre invitation est contournée ?

Elle cogite, et a soudain des envies d'écraser le poussin dans l'oeuf. S'il n'y a pas de fumée sans feu, autant l'écraser à pieds joints quoi qu'il arrive. Il aurait fallu tuer ces gens, ce sont de sales espions. A la solde d'un immense complot. Des gens trop louches font des situations trop bizarres. Et Kristal ne les admet pas. Elle a déjà conçu, dans la mappemonde de son esprit sauvage, les limites de son territoire, qu'elle doit garder coûte que coûte. Plus d'une fois, avec ses frères, ont-ils fait une peur bleue, aux touristes, aventuriers du dimanche, qui eux-mêmes ne se présentaient jamais aux locaux... Même dans le nomadisme, elle garde ses instincts territoriaux, surtout lorsqu'il y a offense.

Ceux là n'auront pas sa considération. Sans savoir qu'il s'agit de celui-là, et qu'il n'a rien à voir, emmailloté dans son propre monde.



Pas moi. Balle dans la tête et on s'installe. Ces connards du FBI veulent notre peau, c'est sûr. Là, c'est même net.

Dit la petite rouquine, presque à deux brassées d'Amiya.

Je les vois même pas. C'est un piège. Contournons par là-bas.


Une nouvelle donne de Kristal, complètement parano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 22:30

Amiya tourne la tête vers Kristal. Si elle n'entend pas tout ce qu'elle baragouine, elle comprend quand même que l'ado ne viendra pas. Et comme elle, elle n'a pas la patience de jouer aux supers espions qui approchent des peut-être méchants avec beaucoup beaucoup de suspens, elle recommence à pédaler.

"C'est bon, c'est bon, j'y vais seule. N'oubliez pas qu'on est en terres amies ici, d'accord? Ne tirez pas pour rien."

Ce qui ne veut pas dire ne tuez personne, certes. Mais l'indienne est plutôt confiante, après tout, à ses yeux personne n'a de raison de s'en prendre à eux. La voilà qui approche de la rive, accompagnée du clapotis de la roue qui la propulse en avant.


"Poc"

Fait l'embarcation en touchant la terre.

Et la mère jette un nouveau regard aux siens, attendant le top départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 22:57

Kristal allonge, à contre coeur. Elle aurait envie de lui hurler dans les oreilles, à cette connasse de merde qui fait ce qu'elle veut. Mais elle allonge. Vite. Elle suit la daronne, la maman, et descend, pied à terre, l'épée tranchante d'Isran en avant.

Elle a repéré la cible concernée, et reste accrochée à sa pirogue.
Mais la façon de sa mère lui déplait.

Et puis, même avec le danger potentiel, elle se retourne au quart, et balance l'arme dans sa pirogue.


Voilà voilà...Madame... Au fond tu veux notre mort. Ben allez...lance toi...

Kristal s'en va vers les autres arbres de la mangrove, grimper un peu, sans soutien arrière vers l'indienne.

Et elle sera difficile à atteindre, habile comme un singe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mar 28 Mar - 23:19

Amiya lève les yeux au ciel, à deux doigts de prier les dieux pour qu'ils transforment Kristal en jolie licorne pleine d'amour. A défaut et comme pour l'exaucer, Kristal est partie comme Hanuman et c'est en petit singe qu'elle va rejoindre les arbres. Sans prendre d'arme non plus, elle se lève et saute sur la rive, pour approcher en ligne droite le feu et la silhouette qui s'en distingue un peu.

A une distance raisonnable et légèrement décalée vers l'est, de façon à laisser le champ libre au tireur qui assure ses arrières, elle s'arrête et contemple l'être endormi. Elle s’accroupit de façon à pouvoir bondir au moindre signe suspect. Dort-il? Fait-il semblant? A-t-il entendu leur arrivée? Elle reste là, sans bouger, à observer et à se demander comment s'annoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 18:58

Alors que la nuit n'est pas encore achevée, hantée par ses songes, la créature se réveille en sueur et bondit subitement de sa couche de fortune. Elle observe le feu, recule, puis virevolte autour d'elle et agit comme si elle n'avait jamais vu cette endroit, elle se couvre de son manteau...Fait quelques pas précipités à gauche, regarde au loin...Puis revient sur ses pas.

Elle se baisse au dessus de sa couche, puis ouvre son sac à dos en se caressant la tête pour en sortir un jerricane qu'elle porte aussitôt à sa bouche...Elle boit longuement en fermant les yeux puis le repose entre ses jambes tout en se rasseyant devant le feu.

Les yeux grands ouverts, inquiète, elle semble laisse vagabonder ses pensées nocturnes le regard plongé dans les flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 20:17

L'indienne a sursauté quand l'individu à bougé. Elle l'a regardé faire sans broncher, attendant qu'il la remarque. Mais il ne semble s'intéresser qu'au feu et ne pas voir la vie qui s'active autour de lui, ne pas sentir qu'elle l'observe, ne pas voir la jeune femme qui rode autour d'eux, ni les ombres des pirogues qui attendent de pouvoir s'amarrer. Étrange. Finalement, Amiya se lève et s'approche, cette fois sans prendre soin d'étouffer ses pas. Jusqu'à s'assoir aussi de l'autre côté du feu, légèrement en diagonale par rapport à l'inconnu. Impossible de l'ignorer cette fois.

Vétue d'un sari rouge, qui dépasse sous l'épaisse fourrure qui lui sert de manteau, elle a de long cheveux noirs qui cascadent sur ses épaules. Des sillons noirs qu'elle a tenté d'effacer sur une joue montrent qu'elle a pleuré récemment, pourtant elle sourit chaleureusement à cet instant. Elle a un point rouge sur le front, un collier probablement en or autour du coup et des bracelets plein les poignets, de genres et de matières différentes. Si des cernes soulignent ses yeux, elle a un regard si noir qu'il reflète parfaitement les flammes, comme si elles s'insinuaient au plus profond d'elle-même et lui donnaient vie.

A côté d'elle, elle pose une radio, l'allume. Ainsi, toute sa famille peut entendre ce qui se dit et rappliquer au besoin. Sa main ramène une lourde mèche derrière son oreille et elle dit d'une voix douce:


"Namaste. Je m'appelle Amiya."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 21:13

Perdue dans ses visions, comme hypnotisée, la créature ne voit pas l'inconnue approcher, mais dés que celle-ci se tient prés du feu, elle ouvre des yeux terrifiés puis bondit en arrière à l'allure d'un félin.

Elle recule tout en restant recroquevillée, jetant des regards inquiets autour d'elle, comme pour éviter de se faire encercler.
Sentant que l'inconnue dégage une aura " amicale ", elle s'immobilise, non sans la quitter du regard.


- Ami...Amiya ?

Puis comme reprenant ses esprits, elle dévisage l'inconnue, remarque ses bijoux...Et aperçoit les pirogues derrière elle.
Elle se redresse en réajustant sa tenue.


- Que...Comment...Es-tu...Dame du fleuve ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 21:34

Où sont ces enfoirés d'embusqués ? Perchée, elle scrute et écoute les ténèbres, passant parfois un bref coup de petite lampe torche dans des directions où l'eau clapote ou la végétation frémit. RAS, même si pas franchement convaincue... Elle redescend promptement avec une liane et va retrouver son épée, ne jetant qu'un coup d'oeil furtif à l'échange naissant, avec ce qu'elle prend toujours pour un appât...et va fouiner, tailler dans la verdure et le bois humide du côté opposé d'où elle vient. Elle a beau y aller comme une furie, Kristal ne trouve pas plus d'oeufs de Pâques que de commandos.

Oui, elle a un pète au casque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 22:22

L'indienne oscille de la tête, plisse les yeux de contentement.

"Oui. Je suis la Mère du fleuve. Et je voyage avec ma famille. Nous sommes tous là ce soir, car nous voulions aussi dormir ici. Toi, qui es-tu? Comment tu t'appelles?"


Elle reste bien en place, seules ses mains bougent lorsqu'elle parle, dessinant le fleuve du bout des doigts. Ses bracelets tintent, accompagnant sa voix comme des instruments une chanson. Un effet de style, sans doute, mais aussi un message sonore destiné à l'autre bout des ondes: ils peuvent approcher. Et vu le rythme des bijoux, il faudra venir tout doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Mer 29 Mar - 23:04

Des cliquetis d'un autre genre teintent vers la pirogue alpha, ou Shankar, bébé dans la gauche, kalash dans la droite, joue nerveusement avec le sélecteur de tir.
La conversation est pourtant on ne peut plus normale et apaisée dans la radio.
Mais le Guru sait, d'instinct, que tout peut être un envoyé des Asura.

Et il préfèrerait franchement avoir en face du bon costume de FBI que les envoyés ténébreux des indicibles démons du folklore. Putain, ouais.
ça fait rire, ces trucs. Mais voir un homme lézard en vrai, la, ça rebouche les sourires illico.

Bajirao commence à grincer comme une planche. C'est l'heure du biberon, à moins qu'entendre la voix de sa mère dans un micro pourrit ne le dérange.
Pour obtenir le silence, le pater prend le nourrisson à deux bras et berce de concert fusil d'assaut et petit lui avec amour et tension en le sshhhhutant doucement.

Il plisse les yeux en direction du feu. Chauve, quasi nu. Le bonhomme que les femmes approchent n'a pas l'air bien offensif non plus.
Mais Shankar sait qu'ils sont pratiquement toujours les plus dangereux.
Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Jeu 30 Mar - 19:12

La créature comme a son habitude observe l'inconnue, mais là l'effet est différent, elle se sent intriguée... Elle ressent la même impression, lorsqu'elle est témoin malgré son regard particulier, de la beauté de ce monde.

La dame se dit Mère du Fleuve... elle est certainement aussi fille des étoiles, à voir les choses scintillantes de lumière dont elle se recouvre.

Vient une fois de plus, encore ce moment...En apparence anodin mais pour la créature lourd de doute et de circonstances, et qui lui colle comme une malédiction : Quel est son nom ?


La créature baisse le regard, les flammes dansent pour elle, comme pour briller à sa place :

- Mon nom ?...
Tu as faim peut être ?...


Fouillant d'une façon précipitée dans son sac, qu'elle tient toujours prés d'elle, pour en sortir un morceau de viande séchée

- " Brochette "...

Un sourire crispée apparait sur ses lèvres

- C'est le premier nom que quelqu'un m'a donné...Je ne l'aime pas !
On m'a donné "Jack " aussi...
Mais mon vrai nom est tout autre...


Écartant les plis de son manteau au niveau de sa poitrine, laissant apparaître une série de chiffres tatoués à l'encre noire, passant la main à la surface de la peau

- Je l'ai lu une fois...A l'envers, devant un miroir, et j'ai retenu ça :


Fermant les yeux, tel un aveugle, comme pour traduire le relief des images, du bout des doigts

- Mon nom dit : Deux....Un...Trois...Cinq...Quatre...Huit...Cinq...Quatre...Encore Quatre...Cinq !
C'est un code, il était écrit sur la fiche...Les hommes-seringues...


Son regard redevient étrange, comme plongé ailleurs, vers une autre dimension...Elle n'est plus là...Quelques secondes...Son visage se crispe...Elle glisse machinalement une main sous la manche de son manteau, elle se gratte l'avant-bras puis semble reprendre subitement ses esprits.
Elle reconnait la dame du fleuve là, devant... avec elle.


- Merci...Merci d'être venue ici !
...
Famille ? Tu as parlé de famille ? Qui est ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Jeu 30 Mar - 19:47

Elle ne peut s'empêcher de rire, un rire un peu retenu, presque silencieux lorsqu'il parle de son premier nom, brochette. C'est sûr qu'il n'a pas du se sentir bien...légèrement convoité, sans doute. Et c'est sans doute pas très gentil de sa part de trouver ça drôle, mais quand même...ça vient du coeur.

"J'ai déjà mangé, merci. Prends le pour toi, j'aime regarder les autres manger. ça veut dire qu'ils sont en bonne santé et bien vivants, c'est bien..."

Et puis elle le perd un peu, dans un monde d'hommes-seringues. Sourcils froncés, elle attend qu'il se réveille un moment, a un léger geste vers lui lorsqu'elle hésite à secouer l'homme pour le ramener dans le monde présent. Car c'est un homme, elle en est certaine. Mais il a quelque chose...d'abimé, de fragile. Comme ces enfants qui mendient dans les rues, on devine le calvaire qu'ils vivent et pourtant ils s'accrochent et avancent. Pour n'importe quelle femme qui a un minimum d'instinct maternel, on a envie de mes aider. A cet instant, Amiya comprend Abigail.

Mais il revient finalement tout seul à lui, alors elle se détend et continue de sourire.

"Ton prénom est trop long...est-ce que je peux t'appeler Numéro? C'est bien, un numéro, c'est utile et ça ne se mange pas. Chaque jour a son numéro, chaque fête aussi. C'est positif, j'aime bien. Enfin, si ça te va..."


Elle hausse les épaules. Comme à chaque fois qu'elle décide d'un surnom, elle ne laisse pas vraiment le choix...

"Famille, c'est le nom d'un groupe de gens qui sont très proches. Je suis la Mère. J'ai deux filles, un fils, un frère, une soeur, un mari. Tu veux les voir? Ils sont pas loin. Ils attendent de savoir si tu veux les rencontrer. Tu veux?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Dim 2 Avr - 13:13

La créature regarde et écoute attentivement Amiya, tout en tenant son morceau de viande séchée à deux doigts...Qu'elle finit par lâcher par inattention lorsqu'elle entend le nouveau nom qu'on lui propose :

" NU..ME...RO "


Après quelques secondes d'observation, l'air de pas être particulièrement satisfaite, elle ramasse son morceau de viande, qu'elle essuie sur son manteau et le remettre dans son sac.

- Tu dis que ta famille est ici avec toi... Est ce eux qui t'ont donné ton nom aussi ?
ça veut dire quoi, quelle est l' Image d'Amiya ?


Subitement, elle parait prise d'une angoisse soudaine.
Elle cherche sur le sol, autour d'elle, quelque chose qui lui donnerait la force de chasser cette foutue impression.
Puis effectuant un moment de recul.


- Je ne sais pas s'ils peuvent venir...Je...Cette idée...Je ne sais pas...Je ne les connais pas...Pourquoi veulent t ils me rencontrer ?

Puis difficile de dire, si ses yeux dégagent quelque chose de terrifié ou de terrifiant


- Non...Non... Pas bon moment...Ni bon endroit ici...Soleyle va revenir...Je ne veux pas qu'ils nous voient ici... pas maintenant.

Soutient un regard inquiet entre les arbres décharnés du bayou, distinguant la ligne d'horizon qui commençait à s'éclaircir dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Dim 2 Avr - 20:16

Amiya lève les sourcils.

"Non, ce sont mes parents qui m'ont appelé Amiya. Mon prénom veut dire "délicieuse", dans ta langue. Et le nom que mon mari m'a transmit, Singh, signifie "Lion". Ils ne sont pas mon image, non, loin de là. Ils sont...ceux avec qui je vis, ceux n qui j'ai confiance, ceux qui me soutiennent et que je soutiens."


"Ils ne sont pas venu te rencontrer. A vrai dire, nous voulions monter notre camp ici. Mais nous pouvons aussi aller ailleurs et..."

Elle fronce un peu les sourcils, tiquant sur un mot. Cette façon de prononcer...ça lui rappelle vaguement quelque chose.


"Pourquoi ne devraient-il pas nous voir à la lumière du soleil? Qu'est-ce ça change?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La créature

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2017

MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    Dim 16 Avr - 16:19

La Créature ne semble plus vraiment là, elle parait inquiète et préoccupée.
Elle commence à regrouper hâtivement ses quelques biens, puis se redresse.


- Lumière...Soleyle ? Je ne sais pas ce qu'il veut...Je n'aime pas quand il pose ses yeux sur moi...Il est cruel, il a tout détruit...Regardes autour de nous !
Il n'aime pas que l'on puisse savoir...Il n'aimerait pas que l'on se rencontre sous ses yeux...dans son royaume !
Merci d'être venue...Je dois partir !


Puis regardant Amiya, avec le regard terrifié d'un enfant perdu, comme si c'était la dernière fois qu'ils se verraient, il jeta un bref dernier coup d’œil vers l'horizon orangée qui s'illuminait de plus en plus.
Puis s'en s'attarder d'avantage, s'avança dans le bayou, épais et ombragé, trainant son sac derrière lui à même le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lueur sur la rive    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lueur sur la rive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traiteur les délices de camille: MTL, LAVAL Rive Nord/Sud
» ASSEMBLÉE GÉNÉRAL ADIM QUÉBEC RIVE-SUD RIVE-NORD LE 23 MAI
» Service de remplacement, Rive-sud de montréal
» CSQ région québec rive sud rive nord... réunion janvier
» Vote sur le dentaire ADIM Québec rive-nord, rive-sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP vers l'extérieur-
Sauter vers: