Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L149 Devenir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: L149 Devenir...   Lun 20 Mar - 19:55

Voilà quelques jours déjà que Kristal est revenue du Club. Quelques jours que Shankar l'observe. Pas d'un air bizarre, non. Plutôt directement d'ailleurs, ne tournant pas les yeux quand elle s'en aperçoit. Il ne semble d'ailleurs en concevoir aucune forme de gêne.

Un jour ou l'activité du camp retombe un peu, il délaisse les fagots qu'il était en train de constituer avec des buissons secs pour se diriger vers le sommet d'une dune, appelant l'ado au passage.

Si tu n'as rien de prévu, viens. On reprend.

Un air de déjà vu, cette montée du Golgotha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 21 Mar - 12:51

Il n'y a pas eu de dédaigneux "tu veux ma photo ?". Tout juste tiquait-elle quelques fois et soutenait brièvement le regard, avant de le détourner, un brin gênée.

Elle en est à gratter une sorte de mousse parasite sur la coque des bateaux lorsque Shankar l'interpelle. Elle abandonne sa tâche et suit ses traces sans moufter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 21 Mar - 22:59

Il marche encore un peu, sur le sommet rôtit de la dune. Si plus bas, dans le creux ombré, le sable est froid et meuble, il se croute de sel tout en haut rendant la marche plus agréable. On y gagne bien quelques degrés que l'on perd aussitôt par le vent. Un autre monde, une autre atmosphère, après seulement une dizaine de pas.

Tout d'abord, sache que les Védas ont été écrites par des hommes. Pas soit-disant par les dieux. Ceux-là ont, très honnêtement, d'autres choses à faire...
Ce sont des logiques humaines très très variées, pas toujours très sobres. Qui ont percolé durant des millénaires par tradition orale puis écrites jusqu'à nous. Qui ont aussi évolué dans le temps.

Pour saisir ce que je vais dire, tu vas devoir au tout début abandonner cela. Lâcher prise. Si tu as besoin de quelques lassi bhang, je peux t'en préparer. Si tu préfères fumer aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 21 Mar - 23:28

L'élève est attentive. Elle n'est pas bien certaine de saisir ce que le "cela" désigne dans la transition, mais ce qui suit coule assez de source pour s'en donner une idée.

Et encore un appel à la dope, tiens. Nouvelle vie, nouvelle donne, alors elle peut ranger quelques interdits de l'enfance au placard. Elle se sent contre toute attente entre de bonnes mains, avec l'excentrique indien. Désormais.


Je pense en avoir besoin.
Mais je n'ai jamais fumé.
Qu'est-ce que c'est le lassi bhang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mer 22 Mar - 12:38

De sa besace, le guru sort un pot de confiture remplit d'une sorte de... Jus verdâtre translucide.

Le lassi, c'est un peu un yaourt à boire traditionnel chez nous. Très répandu, avant. Et une variation consiste à le couper avec de l'herbe. Mais comme on a plus de lait, j'ai fait avec de l'eau, une pointe de beurre de sauce et des épaississants amidonnés. Le gout changera un peu, pas la consistance ni les effets. C'est moins fort qu'un joint pur, mais ça dure plus longtemps. Pour vraiment planer, il faudra plusieurs tasses, hai.

Il tend le pot et se retourne vers le paysage, les yeux quasi-clos.

Les dieux sont apparus aux hommes quand le langage s'est formé. On dit que le premier à apparaître fut Agni, quand un homme vit des flammes qu'il appela Agnee. Mais il n'était pas le premier par la force et la souveraineté, car il n'était que le fruit de Rudra, la foudre.

Rudra, le suprême, le destructeur, a toujours été l'énergie source de tout. Les premiers hommes avaient au fond d'eux cette intuition naturelle que la foudre, comme elle donnait naissance au feu, avait jadis été le déclencheur, le mélangeur primordial de cette réaction chimique qu'on appellerait la vie. A cette époque, l'explication suffisait, et Rudra serait le suprême, que l'on baptisa ailleurs Zeus, Mitra ou Jupiter.

Les dieux furent donc appelés et formés par les hommes, bien que leurs énergies pures pré-existaient bien avant. Nombre de religions en asie fonctionnent de la sorte, hai. Commençant dans l'animisme, et évoluant au fil des siècles vers le symbole, puis le concept. Comme les Kamis au japon.

Et en évoluant, Rudra devient Shiva, le "gentil", le "shava", l'inerte prenant l'énergie, "i", de sa "Shakti", sa "force complémentaire". On peut dire donc que c'est par la présence de sa femme qu'il prit sa force, mais ce faisant, pris aussi un nom qui signifie "bienveillant". car chez nous, les sons, les sens, les formes des lettres, des expressions, tout est invocation. Mantra. Le sens, le son, le fond et la forme ne font qu'un, incluant la cause et la conséquence, fondant et reliant des choses en un singulier.
Il prit une forme plus humaine alors. On quitta le Védisme oral pour le Brahmanisme et l'écriture.

Cela fait-il sens pour toi pour l'instant ?
Ce n'est que le début du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mer 22 Mar - 20:31

Alors qu'il lui tourne un peu le dos, elle fait le choix de s'asseoir. Kristal sent un peu la mixture après avoir ôté le couvercle, puis la consomme tandis qu'il commence à palabrer. Drôle de truc, pas mauvais mais pas bon non plus pour elle, ça a le goût...elle ne sait le dire, tout ce que ça lui évoque c'est que ça a "le goût de la couleur".

Elle met - étrangement ou pas - un peu de temps à répondre à la question, un silence plâne donc pendant une minute s'il ne s'en inquiète pas, pendant qu'elle regarde elle aussi le paysage.


Oui.
Oui. Je comprends.
Mais avant que tu continues...je te pose cette question qui s'écarte un peu...par curiosité: as tu connu cela par tes proches, les livres, un enseignement spécial, ou peut être tout cela à la fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Ven 24 Mar - 11:22

Il se gratte la barbe, pas inquiet, non, juste perdu un bref instant dans ses pensées.

Avant, je me moquais bien de ces considérations, hai. Je m'intéressais à l'argent et au succès principalement. Aux plaisirs du présent et tout ce que la Maya apporte.

Mais j'étais obligé de prendre soin de mon allure pour ce travail ou l'image compte, comme dans tout ce qui est Maya. Alors j'allais chez certains barbiers, triés sur le volet. J'en avais un par ville. Un Kashmiri, un Sikh même hai, un souverainiste Rajput... Il y avait de tout. Certains après ou avant le travail s'abrutissent avec internet, la radio ou la télé. Shankar Singh ne voulait pas empoisonner son esprit de ça, et il n'avait pas le temps pour les livres ou les divertissements plus intellectuels. Moi, je les laissais parler. C'était un des rares moments de ma journée ou je prenais mon temps. Je les entendais sans réellement les écouter.

J'étais à l'abri dans la cave du Kashmiri lorsque le sol a tremblé, et ce fut comme une révélation. Leurs paroles profondément ancrées dans le fond de mon esprit ressortant alors, comme Shankar Singh, à la fois aveugle et contemplatif dans une ville de cendres. Toutes ces pensées mixtes, orales, presque brahmanes, aux origines, directions et vitesses diverses étaient devenues miennes. C'était tout ce qui pouvait faire sens face au spectacle que je regardais et qui me brûlait les yeux. J'ai été ouvert, irradié. La chaleur de Shivatom a libéré de leur cocon toutes ces choses que ces barbiers plantaient dans mon esprit en échange de mes cheveux et de ma barbe. Tout a cuit, comme dans un four, s'est mélangé pour donner un Masala que je pense unique, et dans lequel je puise la cohérence, le sens. Même si tout ne s'est pas encore révélé aujourd'hui, c'est pourquoi je dois, chaque jour, creuser un peu en moi pour redécouvrir ce qui y dort. Et le partager, au plus vite, avant que mon heure ne vienne.

Cela rejoint la ou je voulais en venir.

Qu'on dise Dieu ou les Dieux, les deux appellations sont vraies. Il s'agit de l'origine comme de l'avenir de toute chose, et ce qui relie les deux : le sens. Le sens de la signification. Le sens de la direction aussi. Celui qui fait que les atomes, les planètes, les cylces, les aiguilles d'une montre tournent presque toujours de la même façon. Cela fait sens.

Le sens est une énergie. La même qui créé et qui détruit. Cette énergie est toujours le plus grand danger perçu, et le plus grand réconfort pour des yeux d'homme. On a pensé que Dieu était le feu, la foudre, la lumière... Aujourd'hui, l'atome. Peut être demain la matière noire ? L'antimatière ? Qu'en sais je, Dieu est immanent et à la fois façonné par l'esprit de l'homme, comme je le disais.

Et l'énergie, tu l'as en toi. Nous l'avons tous dans chaque atome de nous mêmes, dans ce qui s'appelle la vie, et même l'inerte. Comme je porte en moi sans encore le savoir mes propres réponses.

Mere Guru Dev dit-on souvent. Loué soit le gourou en moi.

Nos atomes, notre matière, n'est qu'un écho déformé, un vieillissement corrompu du Om originel.
De la même façon qu'en regardant l'extrémité de l'univers on peut voir le Big Bang, en plongeant en nous on remonte jusqu'aux dieux.

C'est la que tu les trouveras.
Il est inutile de regarder le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Ven 24 Mar - 18:04

Silence. La drogue ne monte pas, ou alors insidieusement.

...
Si tout est un et que nous ne sommes pas créatures mais parties de la création, qui est le début et la fin... Cela voudrait dire que...nous sommes nous même Dieu, au même titre que le reste, non ? Pourquoi alors aurions nous besoin d'en faire des symboles ou de les louer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Sam 25 Mar - 10:29

Shankar sourit.

Comme l'atome est l'énergie originelle corrompue, nous aussi nous sommes les dieux en écho.
Comme une donnée cryptée, un message que le temps a altéré et codé.
Ce n'est pas péjoratif. La diversité qu'a pris le son en se répandant dans l'espace et le temps fait partie du Dessein et est une manifestation de surface, un symptôme de la richesse que contenait ce son à l'origine. Tout comme le fait que nous devons nous réincarner sous différentes formes tant que nous n'avons pas compris l'essence de ce qui nous constitue. Comme la sagesse des Védas enfouie en moi ne se révèle que quand je pars à sa quête. Je peux perdre des jours entiers à me concentrer sur des trivialités si j'oublie, tout ce temps là, de rechercher l'authentique.

Les matérialiser, les nommer, les adorer, c'est un moyen de comprendre et de transmettre. C'est aussi une façon de se rappeler, en nous, de ce qui importe. Et de le faire chaque jour, puisque chaque jour est chargé de nouveauté, de distraction et de Maya.

Quand on se penche sur l'histoire de nos dieux, on s’aperçoit qu'ils sont loin d'être vertueux et parfaits. Même Shiva commet nombre d'erreurs, et chacune lui permet de se métamorphoser. Notre culte a un devoir de conscience, et ne doit pas être une aveugle contemplation.
Tout comme accepter le destin ne signifie pas devenir passif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Lun 27 Mar - 22:35

...ça commence à la chatouiller, à peine un engourdissement.

De Maya...?

Ses mains agrippent son bonnet pour le faire glisser lentement de son crâne. Elle secoue ensuite la tête comme un clébard, pour libérer ses cheveux d'eux-mêmes. Le vent finit par les faire danser, elle les sent lui caresser parfois le bout du nez ou se coller à ses lèvres.

Quelle genre d'erreurs peut bien faire un Dieu...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 28 Mar - 22:40

Shankar part d'un petit rire :

Couper la cinquième tête de Brahma le créateur, ou même celle de son fils.
Ce sont ses erreurs qui l'ont poussé à chaque fois à se réinventer.

Le dieu de la bible aussi en commet après tout. Des erreurs de dieu. Puisqu'il a fait l'homme à son image.

Il sourit. Pas besoin de dope. Quelques phrases, deux ou trois pensées, et il arrive à se percher tout seul.

La Maya est l'illusion. Mais c'est aussi un concept plus vaste encore, plus profond. Disons plutôt que l'Illusion est Maya. C'est Shivatom, dieu de la Connaissance, de la Révélation par la Destruction, qui l'a répandue. Car il est aussi dieu de l'Ignorance et de l'illusion.
C'est étrange dit comme ça, mais tu m'accorderas que l'un ne va pas sans l'autre.
Le fait qu'un dieu soit symbolique d'un extrême et de l'autre, couvrant tout ce qu'il y a entre Maya et Satiya, la vérité, est pour appuyer la suprématie de cet être.

En le nommant comme maître de cet aspect de la réalité, cela fait donc de la lutte contre la Maya l'un des principaux enjeux de notre passage sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 28 Mar - 23:14

Oh putain...

Sa nuque s'effondre par terre. Ses cheveux: des tentacules. Signe que la drogue monte. Elle n'ouvre pas encore les bras comme un ange.

Dieu n'en connait jamais. Ce sont toujours des leçons. Tes Dieux, aussi faillibles que les hommes, aussi créateurs d'eux mêmes, ne pourront jamais vaincre le mien. Ton désir d'infini est le même, sauf que tu y mets l'abstrait. Ah, ça peut toujours changer... Ta religion c'est comme la télé, on zappe, et avec la certitude qu'on zappera constamment. C'est trop facile.
Moi, je sais, là, maintenant. Dieu reconnaîtra les siens...


Pas facile de convertir, surtout quand la drogue fait l'effet inverse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 28 Mar - 23:30

Shankar gratte sa barbe faussement sauvage et lisse ses moustaches chaque jour plus longues, cachant les coins de son sourire.

La première Maya est l'assurance du savoir.
Je ne connais pas assez Dieu dans ton livre pour m'aventurer dans ses erreurs. J'en connais au moins une : Lorsqu'il installe le fruit dans l'arbre et le désigne à l'homme, il n'est pas dit qu'il "vit que cela était bon".
Le Déluge est l'aveu même de cette erreur.
Quant à mes Dieux, je les connais assez pour dire qu'ils ne sont pas aussi faillibles que les hommes : Ils sont faillibles, comme les hommes peuvent l'être. Mais leurs erreurs sont d'une autre nature que celles humaines.
Par les têtes qu'il tranche, il remodèle le monde. Ganesh n'aurait pu être aussi bon si il avait gardé sa tête propre, et si il n'en n'avait pas reçut une autre en cadeau.
Par ses punitions aussi, Shivatom évolue. Par son geste, Brahma fut privé de ses adorateurs, et seuls Vishnu et Shiva sont priés dans la Trimurti. Jamais le troisième. Quand Shiva fut punit, obligé d'errer sous la forme d'un mendiant fou, Bhairava, il arpenta un chemin nouveau de la vérité. L'obscurité, la terreur. Et s'en rendit maître à son tour. Il fut le premier des dieux à arpenter ce chemin, bien avant que la Shakti n'en fasse autant et devienne Kali.
Quand la déesse échappa à tout contrôle, seul Shiva put l'empêcher de détruire le cosmos.


Inspirant :

Tu as vu les films...
Matrix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 28 Mar - 23:54

Non.

Là, sa voix est précaire parce que faillible, puis franche.

Internet... Je l'ai vu...

...

Ben...je regardais des gens qui gravissaient les buildings.
Les spidermen. A New YorK
C'est tout ce qui m'intéressait, sur internet.
Des gens qui grimpaient, et faisaient peur.
Alors que c'est rien du tout. Enfin, pour les gens de notre sang, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Sam 1 Avr - 5:53

Et puis elle rajoute, vu le silence, complètement perchée...

Est-ce que toi aussi, ça t'est arrivé, toute cette distance ?
Cette sensation que tu ne comptais pour personne, pas même pour toi ?

On parle beaucoup de Dieu, tous les deux. En ne se comprenant jamais, car nous n'avons pas la même fin.
Mais quelle est la meilleure façon de se rapprocher de Dieu ? N'est ce pas cette sensation de fin et d'origine, quand on se touche, ou qu'on s'admet comme étranger à nous même, ou mieux dans un tout ? Ce moment qui ne dure qu'une seconde parfois.
Est ce qu'on le fait en radotant ? En priant sans cesse ? Est ce qu'on le fait en essayant de l'interpréter ? Je suis franchement trop bête pour ça. En les expliquant par l'histoire ?
En leur faisant toujours hommage, dans des rites plus ou moins stupides ? En méditant ? Peut être, pour le dernier truc...


Elle prend un peu de sable dans sa pogne, et essaye d'atteindre les mollets de Shankar avec le tas. ...cela ne fait que l'effleurer, les grains de terre volent dans le vent, à leurs pieds.

J'ai vu Dieu, dans le Fleuve, quand je me suis sentie partir. Et il m'interdisait le royaume des morts, alors que je voulais tellement être maudite, à tout jamais. Mais j'ai vu aussi Dieu, à deux doigts du précipice, bien vivante, avec la volonté de vivre. Quand personne ne peut te sauver, que tu es seul, écrasée par ton propre être et les éléments. Comme une représentation de toute ta vie. Quand la solution est là, juste sous ton nez, mais que tu te refuses souvent à la voir. Tu sais, comme quand tu perds tes clefs, que tu cherches partout, et qu'elles sont en fait juste à côté de toi. Alors comme une évidence tu tends juste la main, et c'est la solution. Quelques centimètres à côté, c'est la mort, quelque chose te pique d'un poison ou tu tombes. Mais tu as choisi sans savoir, tu as agrippé avec la main divine et c'est la clef. Et tu es sain et sauf, prêt pour la prochaine épreuve.

Est ce que au moins, Shankar, tu ne voudrais pas sans arrêt parler, et partager cela avec moi, sur une pente, un jour ? Je suis persuadée que les mots sont une fuite, jamais un accomplissement ou une vérité.

...

C'est très dangereux. Tu as des responsabilités, pas moi. J'ai aussi peur qu'Amiya nous l'interdise, et qu'elle me surveille trop, quand nous approcherons à nouveau la montagne ou les arbres... Ou peut être cela est sans intérêt, pour toi. A chacun sa réponse.
...

Veux tu que je te raconte une histoire étrange ? Je crois que je suis déjà morte, pendant quelques instants. Mais je suis revenue. J'avais neuf ans. Je ne sais pas si c'est vrai. Mais je le crois, et c'est aussi puissant que de croire en Dieu.
...

Que voulait tu me dire sur ce film ? Matrix. J'ai vu si peu de films d'holywood et d'ailleurs...
Mon père les coupait, à peine arrivé au quart. On regardait les Aliens en streaming, mais tranchés, à petits bouts, en cachette, avec mes frères.
Je n'ai pas vu Matrix mais as tu vu les Aliens ? Ce sont des films qui je crois abordent Dieu, même si on ne le voit pas, aux premiers abords.


...ça y est, le canna fait du blablabla, chez elle. Mais peut-être pas si intéressant que le fait que les oiseaux font cuicui, ou ce qu'elle a mangé hier midi. Hier midi, comme tous les midis en même temps, c'était servi par Shankar.
Ce serait peut être le moment de rouler un gros joint, sur le piteux mont Golgotha.


T'as pas encore de ton yaourt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Sam 1 Avr - 19:48

Shankar demeure interdit un long instant.
Perdu dans on ne sait quelles pensées.

Sans doute est-il en train de trié le pack reçu, comme un bijou fait de cent pierres et métaux, le voilà qui après avoir estimé l'ensemble d'un premier œil, se met à chercher la valeur de chaque élément.

Ce faisant, il commence à sortir quelques têtes d'une bourse de tissus et roule celles-ci dans un papier pas vraiment prévu pour la fumette, qu'importe.

Le Bhang met du temps à se faire, et n'est pas simple à balader. Mais l'herbe, elle, j'en ai toujours hai.
Et je vois comme celle-ci te change. Tu as toujours eu ce regard perceptif. C'est ce qu'on prête aux yeux clairs. Mais tu n'as pas toujours su les lier à ta langue. J'aime quand tu t'exprimes ainsi. Tu as tes mots, tes choix, qui viennent palier au défaut des miens.
Tu as raison. Quand je parle, c'est pour moins agir. Parfois je m'en sers pour piéger les autres, mais à mon insu, c'est moi que je piège.
Je troque la puissance de mes mains contre le pouvoir de mes verbes.
Je suis tenté d'aimer ça, mais je sais que le tigre au fond de Shankar Singh baille, s'endort et attend que les babillages cessent pour revenir. Si je n'y fais pas attention, le tigre pourrait s'endormir pour de bon !


Un bref rire à cette bien pessimiste conclusion.

Je ne peux pas faire ce que tu aimerais que je fasse. Si je le fais, tu seras morte si il m'arrive quoi que ce soit. J'ai vécu une expérience ainsi. Isolés, Lalita voulait éprouver notre confiance. Souder nos liens. Elle avait préparé des mixtures empoisonnées. J'aimais la théorie de son plan. Mais quand elle a commencé à le développé, le tigre a pris le dessus : j'ai dévoré toute la ration, pour empêcher les miens de passer cette épreuve dangereuse. J'en ai été malade comme un chien, même si je n'étais pas un chef hors service.
Amiya et Lalita se sont disputées, et mon épouse a empoisonné celle-ci, la rendant stérile et conduisant à son bannissement avec Mukunda. Elle s'est elle même dégradée du rang de reine pour me faire tomber de mon statut de roi, irresponsable qu'elle me voyait.


Il se racle la gorge.

Dieu se vit. En nous, en nous mêmes et en nous autres, mais aussi entre nous.
Alien et Matrix parlent de Dieu, mais ils ne parlent pas de ces aspects-là. Toi tu le fais mieux.

Non, je ne peux pas me mettre ainsi en danger et rencontrer Dieu. Si je me l'interdis, c'est pour offrir ce privilège aux miens.
Que quoi qu'ils fassent, qu'ils sachent qu'un homme n'a pas peur de manger tout le poison, de plonger dans l'eau froide ou de grimper des pentes pour sauver ces derniers, au cas ou ils n'auraient pas trouvé Dieu.


Il allume le joint, mais ne tire pas plus d'une latte. Il le repasse à Kristal.

Ton expérience est vraie. Naitre c'est n'être. Tu as franchit cela et revécu. J'ai eu... Quelque chose de similaire, bien plus tardif, lorsque Mumbai s'est changée en cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L149 Devenir...   Mar 4 Avr - 13:05

Un détail la stupéfie. Elle n'a pas eu droit à la version complète, avec Lalita, lorsqu'elle lui a demandé pour quelles raisons elle avait "quitté" les siens. Enfin, elle ne croit pas du moins, son souvenir est devenu légèrement flou et parasité par d'autres sensations, sa mémoire ne fonctionne plus comme avant. Cette histoire d'empoisonnement mutuel dépasse tellement son système de pensée qu'il s'enraye et s'embrouille, n'arrivant plus à coller un raisonnement derrière l'autre. Cette histoire d'empoisonnement, ou la montée du lasshi qui ne s'arrête pas.


Elle se redresse pour considérer le pétard maintenant pincé entre ses doigts et, sans réfléchir, se le colle au bec. C'est très éphémère, les bronches saines repoussent l'assaut violent qu'on leur donne par une quinte de toux carabinée. Alors que pour faire moins de bruit -on dirait qu'elle a la coqueluche- elle étouffe ses réflexes dans le creux de son bras, elle agite avec l'autre la tige fumante en direction de Shankar. Elle s'époumone tellement que les larmes lui montent aux yeux. Lorsque ça se termine, le cerveau un brin fatigué par l'épisode ne trouve définitivement plus rien à penser de concret dans la minute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L149 Devenir...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L149 Devenir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se préparer à devenir parents( humour!!)
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» [job - site] Vous souhaitez devenir hôte ou hôtesse
» Aucun avantage pour les CPE de devenir BC
» resté avec le BC ou devenir privé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous.-
Sauter vers: