Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L140: La cabane sur pilotis

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 19:37

La journée a été chargée pour la Mère de la Nouvelle Inde. Depuis ce matin, elle a eu le temps de se purifier, de préparer un petit déjeuner pour sa famille, de s'engueuler avec son mari pour une histoire de radio, de faire le ménage trois fois, d'aider à préparer le buffet pour le dîner, de fixer l'horizon en buvant une tisane et en grignotant lors d'une courte pause.

Et puis Kristal et Shankar sont partis chercher leurs invités. Alors elle a eu le temps de squatter la chambre des hommes pour qu'Isran l'aide à s'habiller et piquer la radio de Janum, trop occupé à méditer pour s'en rendre compte de toute façon, de courir après Ajeya pour la coiffer correctement, de refaire le ménage une quatrième fois au cas où il y aurait encore un peu de poussière. Quant à parler de la vaisselle, tout brille jusqu'au bocaux entreposés en hauteur, qu'elle remplira de plantes médicinale dès qu'elle trouvera quelqu'un pour l'accompagner sur la rive. Le lendemain peut-être ?

Quoi qu'il en soit, y'a pas à dire, elle est sur les nerfs. Depuis quelques jours déjà, son agressivité et ses pulsions ont explosé, elle fait n'importe quoi et réagit au quart de tour de façon disproportionnée. Si les hormones n'aident pas, il faut dire que c'est surtout elle qui se met une pression monstre et qui se torture.

Lalita l'a-t-elle pardonné ?
Romy lui en veut-elle d'être enceinte ? Et Kriss ?
Comment devra-t-elle se comporter devant eux ? Que vont-ils penser de son énorme ventre ? Qui sont Ulysse et Mary ? Est-ce qu'ils mangent épicé ? De la viande ? Du poisson ? Y a-t-il assez de couvertures ou de fourrure pour tout le monde dans leurs caisses ?

Enfin, l'heure tourne, tourne. Et comme les deux passeurs se prennent pour un commando en mission, ça traîne en longueur et elle angoisse encore plus, comme si elle allait passer un entretien d'embauche. Pour ne pas craquer et repasser le balais, elle finit par grimper sur le toit pour observer l'horizon. Qu'elle ne voit pas, avec la brume, mais tant pis. Quand arriveront-ils ?! Elle scrute, impatiente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 21:26

Le temps que Amiya monte sur le toit, les Clubbers et leurs passeurs accostent, sans bruit. La parano de Shankar est peut être contagieuse, ou alors, les invités respectent les manières de la maison qu'ils accostent.
Alors que la Porteuse de vie scrute la brume, elle peut entendre des pas et les grincements du plancher qui se démultiplient, au fur et à mesure qu'on en pousse un à l'intérieur, ou qu'il se pousse tout seul.

Lalita se hisse, un grand sourire aux lèvres, sur cette mezzanine. Elle grelotte et avance d'un pas prudent à l'intérieur. Elle finit par s'arrêter après quelques pas, pour fermer les yeux et humer des parfums presque oubliés. Ceux de sa vie d'avant. Et celle d'avant-avant encore.
Elle se sent à la maison, et une envie impérieuse de pleurer lui pique le nez.

Elle fait encore quelques pas pour dégager l'entrée, et attend dans un coin, en regardant le film de ses souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajeya

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 21:28

Pourquoi s'est-elle donc acharnée comme ça sur ses cheveux ! Ca ne va pas du tout avec son look Phoolan Dhevi !

Ajeya a donc consciencieusement pris le temps de se dépeigner. Mami est vraiment énervée en ce moment. Il est temps que ce bébé sorte sinon elle va péter un plomb.

Mais il n'y a pas forcement besoin d'être enceinte pour être comme une pile aujourd'hui. Quelle attente cette attente ! Quelle hâte ! Lalita ... tant de temps sans la voir et cette impression qu'elle n'allait jamais la revoir. Cette idée qui lui traverse l'esprit la ramène vers le sorcier ... et ... une larme coule de son oeil droit. Un souvenir, un don à Ganga pour les âmes du sadhu.

Elle n'en peut plus d'attendre, alors elle monte sur le toit pour observer l'horizon/


Fichue brume.Marmonne-t-elle.

Alors qu'elle est bien calée avec Manik et Tufan qui zigzaguent sur ses bras et ses jambes, elle voit une silhouette sur les lattes de bois qui servent de toiture.

Ami ?

Mais qu'est ce qu'elle vient faire ici avec son gros bidon ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 21:42

"Chuuuuut! Je veux les voir..."

L'indienne a juste le temps de se tourner vers Ajeya qu'ils sont déjà là. Elle peut enfin voir les embarcations, les silhouettes en fin de file qui s'amassent devant l'entrée. A l'intérieur, tout est éclairé à la bougie ou par le feu de cheminée. ça sent l'encens au jasmin, les épices, la viande grillée. Le buffet est prêt et chaud, il y a même une veille bouilloire qui fume pour ceux qui veulent une tisane, et du rhum pour ceux qui veulent un grog. Pour le coup, il n'y pas un serpent dans la grande pièce principale

Amiya, quand sa soeur entre, s'allonge près de l'enfant, ignorant les cobras, laissant à peine dépasser le sommet de sa tête par la trappe, en haut de l'échelle en bois qui permet de monter en haut. Elle regarde Lalita, se mord la lèvre. Elle a maigri. Elle lui parait si petite vue d'ici, si fragile avec son petit museau de souris qui renifle et ses yeux brillants...elle, pour le coup, verse bien une petite larme qu'elle essuie d'un revers de la main, geste immédiatement accompagné d'une série de tintements métalliques: ceux de ses multiples bracelets. Grillée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 21:57

Alors qu'ils sont tous invités à grimper les uns après les autres, leurs bagages avec, Kristal attache les bateaux avec une drôle d'agitation, attendant que Shankar déguerpisse lui aussi sur le pont puis dans la cabane pour faire la présentation entre les murs et les migrants. Elle dit qu'elle s'occupe de tout, vas-y mon gars, enfin pas vas-y mon gars, hein, ça fait rombière, mais l'idée est là.

Pas question de bousculer tout le monde comme une folle, se précipiter et s'enfermer dans le coin dédié sous l'oeil de toute l'assemblée. Question de tenue un peu, lorsqu'on accueille des gens, quoi qu'elle soit pas bien sûr d'en avoir quelque chose à foutre, en fait. Mais bon. Quand même. Ouais. Nan.

Et puis plus le temps, là.

Alors enfin seule elle dégrafe avec brutalité son ceinturon, pour faire ça à l'ombre du ponton, la surface des eaux glaciales comme seule témoin de son cul à l'air.


Hmmmfff....

Un fleuve dans le fleuve. Sa vessie atteint le nirvana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy 47th

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 22:47

En débarquant, la punkette s'attendait à trouver une cabane délabrée, presque un taudis, et ce fut donc avec une certaine surprise qu'elle constata s'être trompée sur toute la ligne. Elle avança avec les autres, tenant toujours Kurty dans ses bras, maintenant endormi, bien loin de ressentir la même tension que son humaine.
Car sous ses airs nonchalants, la jeune femme était partagée entre la joie de retrouver ses amis et de voir le ventre rond d'Amiya. Elle jeta d'ailleurs un coup d'oeil vers Kriss, cherchant un soutien silencieux, regrettant presque de ne pas avoir avaler un petit cristal bleu sur la route...

Mais il fallait bien y aller... alors elle franchit le pas de la porte, observa l'intérieur de l'abri et constata l'absence de l'indienne. Encore une fois, elle s'était trompée, car c'était plutôt des cris joyeux et des tintements assourdissants de bijoux qu'elle s'était attendue à entendre dès Lalita et Amiya se seraient retrouvées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 23:05

Shankar cogne sur les boites de conserve vides suspendues à l'envers, dans laquelle des débris viennent cogner comme une cloche. Et oui, on a les sanctuaires qu'on peut dans ce monde. Echo démesurément viril aux tintements subtils de son épouse, qui se retrouvent noyés sous le capharnaüm. Mais d'un autre côté, ça fait aussi assez diversion pour que Kristal puisse vidanger en paix.

Soni ! J'ai pillé le Nord, et c'était plein de caisses, hai ! Viens voir ce que j'ai trouvé.

Humour aigre-doux de nomade, probablement.

Mais au moins a t'il, lui, le bon réflexe, et il emmène ceux que la décoration et la découverte du lieu ne captivent pas trop vers sa destination : le toit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajeya

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 23:08

En rampant comme l'un de ses amis, Ajeya s'est approchée le plus possible du bout du toit. Elle voit les derniers rentrer dans la cabane.

Et assiste au petit manège de Kristal.

Elle ne peut s'empêcher de glousser bêtement.


Hihi

Puis de souffler, nigaude.

La lune est blanche quand tu te penches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 23:27

Voyant Shankar s'approcher en poussant devant lui qui passe à portée de main, Amiya comprend très vite ce qu'il compte faire. Autant l'intérieur est plutôt bien retapé, autant il n'est pas dit que le toit tienne. Alors la voilà bien obligée de se redresser et de laisser glisser ses jambes par la trappe, dos à l'échelle.

Dans se sens, la descente est dangereuse. Mais par chance elle n'est pas assez inconsciente pour tenter d'aller jusqu'en bas: elle se contente de faire deux barreaux en s'agrippant au rebord, puis tend les bras pour qu'on la rattrape.

A la lumière, elle a mis une toute nouvelle tenue. Un corsage rouge et court auquel Isran a cousu des pans de tissu, comme une longue robe qui descend sur une jupe encore plus longue et qui cache un peu ses rondeurs. Enfin, qui essaie. Elle aussi porte des chaussettes en laine, qui dénotent un peu et l'intégralité de ses bracelets, de son ancienne vie à ceux que Romy lui a offert le jour de son mariage.

Maquillée à la perfection, la peau lisse, ses cheveux longs tressé sans aucun voile pour les cacher: ils sont entre eux, pas de chichi. Quant à son expression, c'est un mélange de joie exprimée par un sourire, d'amour dans ses yeux, d'inquiétude marquée par ses sourcils. Elle les regarde tour à tour les gens présents, en commençant par ceux qu'elle connait et murmure presque, la voix tremblante d'émotion:


"Namaste..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Mer 15 Fév - 23:32

Shankar se saisit de la mère noël en rouge qui dévale du conduit venant du toit pour la poser au sol.
Lalita pourra constater que non, il n'a pas grossit, mais bel et bien forcé sur son programme de renforcement musculaire qu'il osait, du temps ou il était Guru, appeler "méditations".

Au moins, maintenant, n'a t'il plus à se cacher. Et qui irait l'emmerder parce qu'il mange pour deux, avec tout ce qu'ils ramènent de la chasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy 47th

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 10:19

Finalement, Amiya fit son apparition, une drôle d'apparition d'ailleurs, presque comme une mise en scène. Mais la tatouée ne s'attarda pas là dessus, son regard immédiatement attiré par la rondeur du ventre. Elle sentit alors sa gorge se nouer et son coeur se serrer à la vue de ce qu'elle n'avait plus, et resta immobile quelques secondes. Ce fut une toute petite voix, joyeuse et enfantine, entendue d'elle seule, qui la tira de sa torpeur.

Alors Romy confia le petit cochon au dreadeux, inspira un bon coup, et s'approcha finalement de l'hindoue. Elle lui sourit avant de la serrer comme elle le pouvait dans ses bras et lui murmurer à l'oreille :


Tu es magnifique.

Elle la laissa enfin respirer en reculant d'un pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulysse

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 07/02/2017

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 12:23

Ulysse rigola suite à la blague de Shankar et descendit de la barque pour suivre le groupe, observant le lieu, cherchant des yeux les habitant de la cabane.
Le lieu était incroyablement aménagé, il cherche alors un endroit pour poser son paquetage, la chose faite il se dirige vers le groupe.


B'jour moi c'est Ulysse merci d'nous accueillir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 13:04

Romy qui la prend dans ses bras, c'est un rêve qu'elle n'osait pas croire. Et pourtant, c'est bien elle, c'est son odeur, ses cheveux qu'elle ne comprendra jamais, sa peau blanche qui rend la sienne si sombre. Elle rend l'étreinte et essaie même de la retenir un peu, malgré les joues glacées de la blonde.

"C'est toi qui est magnifique. Bienvenue chez toi. Je t'ai préparé quelque chose, je vais aller le chercher dès que j'aurais saluer correctement tout le monde."

Et comme il n'est jamais loin, elle vient se pointer devant Kriss et lui claque une bise à la mode occidentale, comme les filles de Vertigo le lui ont appris il y a...trop longtemps.


"Namaste, Kriss, bienvenue chez toi."

Pour se tourner Ulysse, dont elle aurait reconnu l'accent s'il ne s'était pas présenté. Elle le dévisage un peu et se pen...tente de se pencher...et finalement s'incline légèrement, le bras resté tendu vers des pieds qu'elle n'arrivera décidément pas à atteindre.

"Namaskar, Ulysse. Bienvenue chez notre famille. Ici sont réunis les amis, les frères, les soeurs, les filles et les oncles que la distance n'a jamais réussi à séparer. J'espère que tu t’accoutumeras à nos traditions et à nos règles. La première étant: il ne doit pas y avoir de restes après un repas."

Et comme c'est Shankar qui a choisit le menu, il y a à manger pour une vingtaine de personnes. Bon courage, estomacs marqués par la privation...

Un bref salut à celle qui doit être Mary, dont elle ne connait que le nom. Elle s'incline en joignant les mains sur la poitrine, lui sourit.


"Namaste, Mademoiselle Mary. Bienvenue chez les Oms, comme ils n'ont pas été réunis depuis des lunes."


Et enfin, enfin, elle rejoint sa soeur pour la voir de près. La gorge serrée, elle ne sait ni quoi dire, ni quoi faire. Simplement, elle tend la main vers elle, effleurant sa joue, plongeant ses yeux sombres dans les siens. Sa soeur y lira tout un tas de mots, si elle se rappelle comment faire. Je suis heureuse que tu sois là. Je demande pardon. Je t'en supplie, ne t'enfuis plus. Je veux ton bonheur. Tu m'as manqué. J'ai cru jamais te revoir. Je t'aime.

Et finalement, sa main glisse sur son épaule, la serre, la tire contre son corps chaud et rond. Si les gens autour voient là une étreinte particulièrement tendre pour fêter des retrouvailles, Lalita sentira simplement de grosses larmes couler dans son cou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 16:01

Lalita ferme toujours les yeux, dans ce recoin qu'elle a choisi pour tenir fermé la porte aux souvenirs compliqués. Verrous 5 points. Pourtant ça cogne. Pas de coupable mais trop de victimes qui pleurent derrière. Ses yeux s'ouvrent, sans reconnaitre vraiment Amiya. Elle est belle, c'est bien elle, mais elle ne la reconnait pas. Quelque chose a changé ? L'enfant !

Elle cache le bas de son visage derrière la main alors qu'Amiya la serre dans ses bras. De violents sanglots la saisissent à la gorge. Leurs origines sont flous. Comme si 70 lunes de regrets, de rancœurs, de douleurs décidaient de s'exprimer maintenant. Elle aurait dû bien plus forcer sur le chanvre, et rajouter une rasade d'alcool pour tenir. Pour faire comme si.

Elle se faisait une joie. Une joie toujours là, dans laquelle elle puise de quoi serrer la déjà-mère dans ses bras. Elle lui embrasse le front, le bindi, se baisse pour embrasser le ventre contenant sa fille. Puisque c'est une fille, elle le sait, elle le sent.

Elle frotte sa joue contre l'arrondi magnifique et soyeux, tient entre ses mains couvertes d'argent et de fleurs de manguiers la matrice de sa nièce. Elle sourit, entend ce petit coeur battre plus vite que celui d'une souris. Vigoureuse vie.

Voilà un cadeau de l'Univers. Le cadeau du pardon.

Elle se redresse enfin. Elle va mieux. Amaigrie mais en paix, car on ne vit pas auprès d'un sadhu sans en absorber les enseignements. Le Kapala Tenebro orne sa taille, tenu par une ficelle. Spectateur silencieux pour l'heure.
Des malles de tissus la couvrent, et comme les autres, le bas de sa tenue improvisée est mouillée par la traversée.

D'une voix douce, à peine audible.

"La maison est belle. Merci de nous y accueillir Amiya malgré ta fatigue. Présente nous aux autres... Où sont Isran, Ajeya et Janum ?"

Et sa main caresse l'ovale de son visage un peu humide, pour un nouveau départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 17:51

L'indienne s'écarte, essuie ses joues. Et puis monte le toit, souffle d'une voix brisée:

"Ajeya"

Et montre une des chambres:

"Janum a sombré dans une méditation sans fin. Isran s'en occupe, mais il ne parle plus beaucoup non plus depuis. Je...vais chercher quelque chose."


Et elle sort de la cabane quelques secondes et revient avec deux...vases, oui, c'est bien ça. Deux vases bien remplit d'une potion verte, qu'elle pose vite sur la table. Le contenu? Un cocktail, évidement! Pour fêter d'anciennes fêtes et parce qu'elle sait que certaines, ici, ont besoin de se détendre. De la pomme, du kiwi, du jus de cactus et d'aloe vera, de la vodka et un mélange de plante qui ont toutes les mêmes propriétés fertilisantes et assainissantes. Et pour la blague, idée de Shankar qui n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde, un petit arrière gout de php. Du jus archi sucré de soins et d'amour pour deux personnes qu'elle aime et dont elle a envie de prendre soin à sa manière. Et glacé comme il faut, ça va de soi.

"C'est pour vous, Romy et Lalita."

Elle sort deux pailles prisonnières d'un petit sachet en papier marqué "Mc Donald", qu'elle laisse couler et qui dépassent à peine de l'énorme récipient. Elle goutte une petite gorgée des deux pour montrer...on sait pas quoi, même si elle n'a pas le droit d'en boire. Huit mois sans une goutte d'alcool, elle peut bien en avaler un peu sans que ça soit une catastrophe, pas vrai?

S'écartant de la table et du buffet, elle invite ceux qui ont faim à s'amasser autour, tentant de disparaitre dans le décor.


Dernière édition par Amiya Amilhthini le Jeu 16 Fév - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 18:35

En remontant son falzar, elle manque, dans un sursaut, de tomber dans la flotte lorsqu'elle entend le ciel lui murmurer quelque chose.

Un rire franc s'envole donc, à l'extérieur, en provenance de la taiseuse.


Qu'est ce que tu fais là haut, petit moineau ?
Je vais t'attraper et te manger.


Et l'ado de ne pas entrer au milieu du petit bal d'émotions et de salutations, après avoir rejoint les planches d'un bond, mais de continuer à bondir et lestement avec ça, comme une araignée, comme une ninja, pour avaler la balustrade, la petite façade et enfin se retrouver à ramper sur le toit.
Des enfants déjà bien nées et plus ou moins grandes jouent là haut, c'est peut être signe d'espoir pour la suite.
...


Allez viens on descend, c'est trop minus et trop dangereux les petits moineaux finalement.

Et d'atterrir sur le plancher sans doute quelques instants plus tard en passant par la trappe, le ou les lutins de la mère Noël.
A la faveur du cocon scintillant, à côté de la petite Ajeya qui a sans doute grandi pour quelques uns, Kristal semble beaucoup plus détendue. Un sourire peu appuyé mais véritable s'engage sur son blanc visage, alors qu'elle observe les retrouvailles tout en enlevant blouson et bonnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajeya

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 21:35

Après avoir mimé le vol d'un oiseau avec ses bras devant Kristal en faisant cui cui, Ajeya dessin des cieux vers la réalité des retrouvailles.

Lali !

Plus tonitruant aujourd'hui on ne fera pas. Et c'est une grande pause dans le cycle de Durga qui est posé pour que l'enfant ressorte de l'âme adulte. Bon il fait dire que les originalités de leur nouvelle compagne des flots l'aident bien aussi.

Alors, à la suite de son cris, elle bondit sur sa deuxième mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romy 47th

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 21:52

Elle sourit plus largement à son amie, soulagée, sentant ses épaules se détendre un peu et la tension s'apaiser. Si elle arrivait à ne pas focaliser sur l'enfant à naître, le séjour se déroulerait sans doute bien... Elle laissa donc un instant les autres à leurs retrouvailles, particulièrement avec Lalita, et en profita pour détailler un peu plus les lieux. Il faudrait sans doute surveiller plus que d'habitude le cochon, surtout s'il sortait sur la terrasse, voire lui laisser peut-être son harnais ? Romy grimaça inconsciemment à cette possibilité, toutefois vite mise de côté quand Amira revint vers elle avec un énorme cocktail à la main.

Ah et ben euh... merci !

Meeerde, ils auraient dû emmener un truc eux aussi ? Un cadeau, une offrande, n'importe quoi ? Ca se faisait peut-être dans leurs coutumes... Elle regarda Lalita, attendant de voir si l'autre indienne sortait quelque chose en retour ou non, histoire de savoir si elle allait vite devoir trouver un présent de dernière minute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 22:21

Brisant peut être la concentration de Romy, le bonhomme arrive, souriant, libérant ses cheveux à nouveau longs de son bonnet, et se plante devant elle, cueillant aussi les autres nordistes des yeux :

La route a été bonne ? Merci à vous d'avoir consentit à quitter votre havre. Comment vos terres sont elles touchées par la guerre ? On vous envoie des blessés ?

Hop, des samosas dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kriss

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 23:04

Déjà surpris par la bise, non sans déconner c'est autorisé ce genre d’effusion ? Son regard a subtilement dévié vers Shanlar après coups, juste pour être sûr que tout soit en ordre. Puis enfin le détail évident, à savoir le ventre de l'hindoue qui lui décroche quand même un sourire.

Il ne doit pas y avoir de restes après un repas.... Il ne doit pas y avoir de restes après un repas.... Il ne doit pas y avoir de restes après un repas... Les mots résonne longtemps, puis finalement le bruit de son estomac fait comprendre toute l'assemblée en pleine retrouvaille ce qu'il se passait dans l'esprit du Dreadeux.


Excellente la route, toute droite tout ça ! Mais alors, quand on dit "pas de reste après un repas" c'est comme dans "un repas" qu'on prendrait par exemple dans pas trop trop longtemps... ? Hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Jeu 16 Fév - 23:41

Ces messieurs sont donc au repos méditatif. Elle ira les saluer ensuite.

Puis, Amiya leur rapporte un cadeau, un cocktail alcoolisé. Ça voulait bien dire que la soirée ne se terminerait pas dans un silence confus et ennuyeux ? Elle prend le verre d'une main et a à peine le temps de répondre qu'elle entend des moineaux de plus de 40 kg faire les fofolles sur le toit. Romy lui lance un regard, mais Lalita la rassure avec un sourire. Possible qu'elles n'évoquent pas le même sujet.

"Merci Amiya...! Mais... Tu es sûre que Janum médite là ? Ce n'est pas lui qui court...?" Murmure-t-elle alors que sa soeur se décale pour laisser tout le monde avancer vers la table dressée.

Rien n'est laissé au hasard, sauf peut être cette enfant tressée qui a poussé et qui lui saute dans les bras. Heureusement, il lui reste une main de libre pour la serrer tout contre elle. Et même, elle s'agenouille, toujours son PhPfake tout frais dans l'autre main, et regarde combien la lolita de la Nouvelle Inde a grandi.

Un sourire vers sa complice qui retire son bonnet et son blouson. C'est vrai qu'il fait déjà plus chaud à l'intérieur, et surtout, moins humide.

Elle revient vers la charmeuse de serpents.


"Où sont tes protégés ? J'ai parlé de toi aussi à Ulysse, je sens que tu vas l'impressionner avec ton Pungi." lui avoue-t-elle toujours très bas. "Serre-moi encore, fort, étouffe-moi ! Montre moi ta force ! Gnnn..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Ven 17 Fév - 4:56

Kristal, sincère, prend subitement la main d'Un Ulysse plus vieux qu'elle de quelques générations, et l'invite à bouffer sur le banc. Ici les histoires de Paws et de Blue Meth, gardiens du nord, ne tiennent pas. Elle l'a vu de ses yeux, le nord abandonné, vide à ses frontières, pendant que ses enfants se faisaient canards. Elle rit à l'évocation murmuré de Lali.

C'est bon, après le repas c'est bien aussi, c'est assez stressant au début.

Peut-être que la bouffe est infâme, mais elle sert copieusement le vieux. Elle même commence à dévorer, comme s'il s'agissait du dernier repas de sa vie.

Vas-y, aucun poison, c'est choisi par Shankar, houya, c'est pas de la merde crois moi, j'ai bouffé des trucs infâmes pendant deux ans. S'il voulait te tuer, il t'aurait mis la tête direct dans le feu. Ici on déconne pas, où tu donnes à bouffer aux serpents. Hai !

Rassurant ou pas, quand on parle du sort de quelqu'un. Elle s'amuse un peu de cette nouvelle compagnie. Malgré sa timidité du début, elle a l'air beaucoup plus intégrée -et intègre- que les autres occidentales qui sont passés par ici.

Quel beau nom tu as, tu sais. J'ai lu, vraiment tout petite, et ces aventures m'ont apporté plus de foi et d'enseignement. J'espère qu'il te portera vers du meilleurs, toujours... Dommage qu'on ne puisse pas vivre librement sur tes terres. J'espère que tu comprends, pourquoi on se méfie. Ou pourquoi on est sévère.

Elle pose subitement sa main sur son bras.

Mais très vite j'ai été déçue par les contacts radios, et très vite j'ai compris que cette nouvelle famille était la mienne. J'ai démarré avec des insultes, pour Shankar. Mais pour moi il est comme un phare désormais, tout comme le ventre d'Ami. Que Dieu m'installe au fond des enfers si je les trahis car je ne suis pas généreuse comme l'a dit Lalita. C'est eux, les généreux. Je leur dois tout, et je me moque de leur caractère ou de leurs croyances. La plupart des occidentaux crèvent ici, tu sais, trop dépaysés. Même des indiens trop impressionnés. Quand on voit la force de Shankar, on ne peut que se sentir minable. Alors les faibles se taisent.


Oh putain. Elle est à moitié tarée en fait et déjà hypnotisée par le Papa pourtant insupportable, à présenter une publicité à moitié horrible, entre les lignes. Sauf qu'elle a l'air hyper naturel, et que ses yeux scintillent.
L'appétit vient en mangeant, disons. La pomme, les pommes, et le pommier, elle a décidé de les bouffer. Les repas pour vingt, elle en avait aussi l'habitude. (1)
Et la belle gosse a très vite compris qu'elle aura de belles pommes, auprès de Shankar et de sa femme. Triste sort si elle ne les avait pas rencontré: aller casser des cailloux à Cayenne.




(1) Les pommes... Ce n'est pas de moi mais d'une chanson d'une amie qui a énormément de talent. Sa nouvelle chanson parle justement de l'apocalypse et est très glaçante, je vous invite à voir le clip si vous êtes amateur de découverte, très bien réalisé. https://www.youtube.com/watch?v=xMbMJE0D4Dk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulysse

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 07/02/2017

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Ven 17 Fév - 10:02

Le gitan rigole et écoute la jeune fille avec attention, son assiette bien remplie il n'hésite pas une seconde à croquer dans les mets continuant à écouter la litanie de Kristal avant de lui offrir un sourire tendre.

J'suis ravis d'vous rencontrer l'protrait qu'tu m'offres ne laisse pas indifférent et j'espère en v'nant ici pouvoir goûter à ce bonheur dont tu parles.
J'prendrais l'temps d'discuter 'vec Shankar, merci pour la présentation je sais maint'nant à quoi m'attendre.


Le gitan mange avec appétit avant de se servir un verre de cocktail. Il pose ensuite sa main sur le bras de Kristal.

Mon nom m'a été donné par ma mère, une femme sage et pleine d'bon sens. Je crois qu'elle a fait un bon choix, tout du moins je l'porte 'vec plaisir.

Il plonge alors son regard dans celui de l'adolescente.

Toi aussi tu portes un beau prénom, Kristal, une chose fragile dont la valeur nous pousse à en prend' grand soin.

Il se penche alors vers l'ado pour lui murmurer au creux de l'oreille.

J'comprends pourquoi vous vous méfier, mais en vérité il est possib' d'vivre libre sur ces terres, il suffit d'en respecter l'sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Ven 17 Fév - 19:40

Observant son petit monde d'un air comblé à rendre jaloux son époux, elle est émue par les retrouvailles de sa fille et sa soeur, qui est aussi la mère de sa fille, ce qu'il ne vaut mieux pas pousser à réflexion. Elle est émue par son mari qui ne sait pas que Romy a retrouvé sa mémoire et qui se montre agréable avec elle, alors qu'ils sont chiens et chats. Elle est même émue par Kriss qui bave sur le buffet, tellement elle est dans une phase d'amour...alors Kristal qui dit tout haut qu'en fait, elle l'aime bien, son cerveau déconnecte et pour la première fois, elle courre vers l'ado, pas pour lui demander de se déshabiller, pas parce qu'elle a peur de la voir tomber, pas pour l'entrainer dans un plan irresponsable qui fera rager Shankar, mais bien pour lui attraper les épaules et lui flanquer un énorme baiser sur le front. Le premier, celui qu'on oublie pas.

Un bref échange de regard, un sourire, et elle la laisse à Ulysse pour attraper un plat de brochettes de volailles et le ramener à Kriss qui, peut-être, a un peu faim et n'a pas été servi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   Ven 17 Fév - 20:46

A vrai dire, de plus près et à l'aise, elle ne parait pas avoir un centime de méchanceté. Elle le regarde dans les yeux et balance avec franchise:

Je sais qu'il faut des autorisations, pourtant, et que des choses sont interdictes. Mais j'ai respecté le territoire, je n'ai rien chamboulé, presque rien touché, j'ai vu les statues faites par les Paws. J'ai découvert des ruines. J'ai pris si peu de choses, et elle n'était à personne, et personne ne les gardait. Si tu disais ça à tes amis, que les Ashkara peuvent parfois se servir au Nord, que penseraient-ils ? A mon avis ça susciterait...je ne sais pas. Il y a toujours un discours ambivalent entre les paroles, les actes, et la loi. Partout. Enfin ça me donne cette impression. La vérité, la sincérité, n'est pas si facile que ça à trouver. Ici je sais qu'il y en a un peu.

Elle parle plus qu'elle ne mange, ce soir.

Kristal est un surnom mais c'est devenu mon nom. En vérité je m'appelle Christelle car ma mère était d'origine française et voulait me donner ce nom en rapport au Christ. Mais personne chez moi ne m'appelait Christelle. Peut être parce qu'il portait trop une marque.
Rien à voir avec une histoire de fragilité ou de beauté, à mon avis.


Le ton est étrangement un peu sombre, sur cette dernière phrase, alors qu'elle picore et que son regard dévie vers la cheminée. Les yeux bleus presque transparents deviennent rouges. On dirait même qu'elle n'a pas fait attention au baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L140: La cabane sur pilotis   

Revenir en haut Aller en bas
 
L140: La cabane sur pilotis
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Notre cabane en Guadeloupe
» Livres enfants "la cabane magique"
» thème de la cabane sucre
» Série "la cabane magique" (enfants dès 7 ans)
» La cabane aux herbes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous. :: La Cabane sur Pilotis-
Sauter vers: