Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 137 : Au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 17:19

L'onde est froide et pesante dans les méandres du fleuve. Depuis les derniers cataclysmes, son débit s'est tarit, son lit s'est élargit, comme le sang d'un monde à l'agonie qui cascade de moins en moins fort à mesure que la flaque s'agrandit.

Cycliquement, comme des saumons d'un genre nouveau, la famille Singh en remonte la puissance.

Et profitant d'un virage, la pirogue d'Isran et Shankar vient s'accoler au pédalo de tête.
Le regard du leader, neutre au possible, vient se fixer sur la jeune passagère de son épouse.

Nous approchons de la terre que des gens nomment encore le Transvaal. Ici, Lord Shivatom a béni le sol de son talon.
Et toi. Y a t'il des lieux que ton dieu a pu bénir sur ces continents ?


Après tout, quel mal y a t'il au syncrétisme ? Trois mile dieux, et quelques uns en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 18:28

Un peu surprise autant par la teneur du propos que sa mise en route, Kristal en reste un moment coite. Mine de rien, rebelle ou pas, elle parait toujours un peu impressionnée quand l'homme s'adresse directement à elle.

Euh... finit-elle par lâcher.

Si je le savais alors je m'y dirigerais probablement, d'une manière ou d'une autre. Mais mon Dieu ne m'a pas accordée ce genre de savoir.

Elle pince les lèvres et détourne légèrement le regard, comme dépitée, démunie, s'attendant à une réflexion ou peut être une moquerie. Elle ajoute tout de même.

Je ne pense pas que ce genre de lieux soient terrestres, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 18:39

Les yeux du guide semblent toujours aussi dénués de jugement. Peut être un soupçon de tristesse et de compassion peut s'y lire pour qui ose les scruter.

Les dieux sont aussi multiples qu'uniques. Tous ne sont que trois, et la trimurti n'est qu'un dieu, unique. Ce que Shivatom a fait, ton dieu aussi, sous un autre aspect. En attendant que nous trouvions tes terres saintes, tu pourras visiter les nôtres et prier ton seigneur si tu le veux, comme dans un temple.

Il inspire, et consent enfin à la relâcher des yeux.

Le cœur du Transvaal n'est plus vraiment terrestre. Du ciel est venu le coup. La chaleur fut telle que tout entra en fusion, comme dans un soleil. Sol, air, eau et même le feu furent brûlés par la force de l'explosion. Ce qui resta alors remonta vers les cieux, et de rares personnes purent observer ce qui se passa.

Je pense que c'est pour cela que Camille Duval, qui parle à l'esprit du Transvaal, est devenu aveugle. Je l'ai été aussi longtemps, quand j'ai regardé le Nataraja frapper Mumbaï. Et j'ai vu, je ne l'oublierai jamais, une jambe, de fumée et d'atomes, aux chevilles garnies de bracelets nuageux, remontant jusqu'à l'infini du ciel.

Les Vedas disent que lord Shiva est si noir qu'il parait blanc, ou si blanc qu'il parait noir. Nul ne peut le fixer d'un regard humain. Lord Shivatom est une vérité qui relie science et esprit. Tout comme le Transvaal fut le témoin d'un lien entre cosmos et terre, entre le tout et l'atome, puis le rien.


Un regard vers son épouse et Ajeya.

As-tu déjà vu les démons qui marchent sur ce monde ? Les enfants des radiations et des morts ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 20:42

La vague des mots la rend plus confiante, l'écoute l'apaise, et elle se sent enfin plus prête pour discourir. Kristal ne prend visiblement pas le sujet religieux trop à la légère et semble reprendre du poil de la bête à ce propos, en montrant cette fois plus de convictions que de doutes. Elle n'ira pas contrarier Shankar sur son histoire de Shivatom, par contre, n'en faisant aucun commentaire.

En fait je n'ai pas besoin de terres particulières ni de temple pour prier. Je crois au royaume de Dieu en l'au-delà et là est ma terre sainte, à ses côtés, bénie éternellement dans son Amour. Mais peut être que mes trahisons me condamneront tout autrement, car si je me demande parfois si Dieu m'a abandonnée, c'est en réalité moi qui me suis détournée de Lui, qui a oublié sa grâce et qui a désobéi à de nombreuses reprises. Je m'en remets alors à sa toute puissance et sa miséricorde, car je suis sa soumise. Même dans la vallée des larmes je dois tâcher de ne pas repousser sa sagesse et son intelligence, car je sais toujours qu'il est le seul refuge et le seul réconfort de mon âme. Dieu éprouve ma foi et l'éprouvera jusqu'à ma mort. Je ne devrais jamais me dissocier de la voie de Jésus. Je ne crois trouver une terre sacrée qu'en la foi de l'Eternel, voilà.

Elle ne doit pas être au courant qu'un usurpateur portait ce nom dans le wasteland...

Et je ne sais pas de quels démons tu parles, non. Qui sont-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 21:27

"Jésus?"

L'indienne tique. Jésus, ils l'ont bien connu. Encore un ami mort à la Tour. Elle se retourne un peu pour fixer Kristal, d'un air étrange. Mais c'est à son époux de parler, alors elle se mord la lèvre et ne dit rien. A nouveau, elle fixe l'horizon mais écoute plus attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 2 Fév - 23:11

Shankar oscille la tête en entendant son épouse. Mais son regard fixe Ajeya.

Haan.

Nous avons rencontré, sous terre, des démons de Nirrti. Des sans âmes, et même un lézard-homme. A la surface, une femme est apparue au loin une nuit. Nuage de particules de radium ? Fantôme ? Elle était nue, blanche, et disparaissait quand on bougeait pour réapparaitre aussitôt. Quand nous l'avons contactée, elle a crié une chose incompréhensible : "Couille dans l'script !" C'était assez grossier.

Hai, et il y avait aussi des villes fantômes. Ruines en flammes, ou parfois simples ruines, qui survenaient au coin des yeux, devant et derrière nous, s'évanouissant avec le vent. C'était près de la Tour, et sa sombre sorcellerie.

Méfie-toi Kristal. Dieu existe tout autant que les démons. Qu'ils s'appellent Rakshasas ou Diables, ils sont bien réels. Et comme Dieu, ils sont à la fois en chacun de nous, et prennent parfois corps au dehors.


Il joint ses mains au dessus de la tête, ferme un instant les yeux, et reprend :

Je connais peu ta religion. Peu avant que Lord Shivatom Nataraja ne danse sur le monde, il y avait beaucoup de chrétiens en Inde. Principalement au Kerala. Mais les radicaux de l'hindouisme leur menaient la vie dure, et les musulmans, souvent menacés par les premiers, rejetaient aussi leurs problèmes sur eux.

Mais ici, sur le lieu même ou nous avons croisé Suzaku Kogan par hasard, alors qu'il venait enterrer ses amis du Transvaal, nous avons aussi croisé Jesus.

Et Jesus est mort. A l'Ascension. Presque en même temps que notre sorcier Mukunda. Ce qui déclencha l'ère de Nirrti, les calamités, volcans et pluies acides.

Penses-tu que... Qu'il reviendra ? Je veux dire, se réincarner en lui même... C'est...


C'est peut être la première fois que la conviction de Shankar ne s'accompagne pas de certitudes, mais de questions alors qu'on aborde un thème religieux.

Pour chasser son doute, il ferme le poing sur son oreille puis tend la main, paume vers le haut, vers elle en oscillant de la tête afin de libérer sa parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Ven 3 Fév - 18:41

J'ai moins peur des abominations que du miel offert et tendu sur la lame d'un couteau, ou du mal en moi.

Mais pour Jésus...


Oui, elle a fait une drôle de trombine quand on lui a annoncé que Jésus est mort à l'Ascension, en plus ce dernier nom parait soudainement ironique. ...ça finit quand même par lui arracher un petit sourire.

Hm...déjà je ne ne crois pas en la réincarnation comme vous mais en la résurrection donc c'est vrai que se réincarner en soi même, ça n'a pas vraiment de sens. Je ne sais pas bien comment expliquer. Pour les fidèles au Seigneur l'âme ne vogue pas d'un corps terrestre à un autre corps terrestre, nous n'avons sur terre qu'un seul corps, alors notre expérience mortelle est unique. Mais par la grâce de Dieu et son salut nous ressusciterons dans un corps spirituel tel que celui de Jésus Christ, un corps céleste, nous serons changés. Nos deux conceptions ne sont pas compatibles.

Pour Jésus donc...je crois évidemment en sa deuxième venue mais nous ne parlons pas du tout du même Jésus...


Une pause.

Mais ça ne m'étonne pas vraiment en fait que tu parles d'un autre Jésus, car nous avons déjà été mis en garde à ce sujet: il ne faut croire aucun homme qui témoignerait de la présence du Christ ici ou là, ou même qui pourrait prétendre être Lui. Si ton Jésus prétendait être le Fils de Dieu ou le Fils de l'Homme et ne faisait que déambuler alors c'est un faux prophète, les véritables fidèles savent que Jésus nous apparaîtra glorieux le jour de la fin des temps, et personne ne pourra douter de sa puissance ou se dresser sur son chemin. Si Jésus revenait pour simplement mourir à la Tour de l'Ascension parmi les hommes faillibles...ma croyance n'aurait aucun sens, le sacrifice de Jésus sur la croix et sa résurrection par Dieu n'auraient aucune valeur et aucun espoir à transmettre. Jésus ne peut pas mourir deux fois parmi les hommes, son retour signe le Jugement Dernier. On ne peut pas dire que le véritable Jésus est actuellement mort car c'est tout l'inverse dans ma religion.
Comment ce monsieur Jésus est mort ? Tu sembles en vouloir à la Tour Ascension, mais en dehors des apparitions de villes fantômes, y'a t-il d'autres témoignages de choses occultes dans cette communauté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Ven 3 Fév - 23:15

Shankar réfléchit un long instant. Puis :

Je crois que les gardiens de la ville sont des robots hommes, qui ne connaissent pas le sommeil. Mais difficile de savoir si ils ne sont pas dans un simple état contemplatif, comme notre Janum ?
Peut être ont-il une puce, comme beaucoup de sujets d'expérience de l'ARC. Ces gens, ces francs-maçons, ignorent et dévoient la science védique dont ils furent les héritiers. Ce sont des singes. C'était.

Mais leur sorcellerie demeure.

Il me semblait que le Christ avait aussi disparu en allant à l'Ascension. C'est, il me semble ce que disait ton livre. Ses disciples l'ont vu monter et disparaitre. Etait-ce aussi une tour ?

Notre Jesus avait des disciples aussi.
Il n'a pas vraiment fait de miracle en ma compagnie, si ce n'est me faire comprendre, en le regardant, que je refusais d'être Guru désormais. Que ma voix de chef spirituel allait se taire, pour que l'atome de Shivatom en chacun de nous commence à s'exprimer, que tous soient à l'écoute de cette voix et non plus la mienne.

Nous sommes partis fâchés.

Lalita, une amie, une sœur que nous allons rejoindre au Club, à vu mourrir Mukunda et Jésus. Elle en saura certainement d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Sam 4 Fév - 17:30

L'épisode de l'Ascension dans le Livre c'est Christ qui monte au Ciel, ce n'est pas un lieu.

Avec toutes ces histoires, dont quelques unes pourraient parfaitement s'intégrer dans de sombres théories du complot, elle ne montre ni le visage du doute, ni celui de l'incrédulité. Elle choisit de ne pas insister sur le sujet de l'usurpateur.

Et bien, j'ai entendu parler de robots oui, des robots qui servent de mauvais desseins selon moi. J'ai vu aussi quelques créatures dans les dédales ressemblant aux fruits d'expériences scientifiques ratées. L'une d'elle avait une silhouette humanoïde, la taille d'un nain ou d'un enfant de neuf-dix ans je dirais, mais avec des griffes grandes comme ça elle mime une taille entre ses mains, l'équivalent d'une raquette de tennis une peau comme celle d'un iguane et des os bizarres, elle était pleine de cornes et de pointes. Ses yeux étaient blancs, que du blanc. Elle se bâfrait en grande quantité de ceux qui semblaient avoir abandonné tout espoir et de tous les cadavres, elle s'est attaquée aussi à des gens bien vivants en les blessant, en pillant leurs campements, et elle a fini par dévorer un autre monstre énorme, trois fois plus gros qu'elle. Il pionçait au milieu d'un tas d'ossements. Je me suis cachée d'elle plusieurs fois mais elle n'a bizarrement pas cherché à me traquer, alors qu'elle aurait pu m'éventrer ou m'arracher le visage d'un coup. Je ne sais pas pourquoi.
Oui...il y avait bien des choses dans ces tunnels, et pas seulement inhumaines, c'était peut être ça le pire. Probablement qu'un enfant couvert de merde promène encore à bout de chaînes des gens nus et squelettiques. Il était devenu lui aussi pure violence, et tapait dans les crânes de gens peu alertes pour manger leur chair crûe ou voler leurs biens, en grognant. Mais il y avait aussi les mielleux et les hypocrites, les opportunistes et les charognards à la petite semaine, qui discutent vol et assassinat comme on fait son lit ou quand ça les arrange bien, et ceux là peuplent toutes les terres depuis longtemps.


Si ce n'était un ton plutôt monocorde au fil du récit et des yeux qui sondent la surface de l'eau à la recherche de rien, on pourrait croire qu'elle apprécie de décrire ce tableau noir, vu les détails qu'elle y met, emphatiques ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Jeu 9 Fév - 21:19

"Rien n'est plus terrifiant que l'homme livré à ses instincts...si ce n'est ceux qui suivent ces monstres, qui les soutiennent, qui les encouragent, qui les justifient, qui les défendent et qui les aiment. Ceux qui ferment les yeux pour leur propre profit, ou pour leurs propres besoins impurs. Le pire dans tout ça, c'est que nous sommes quasiment tous de ceux-là un jour..."

Amiya aussi, regarde dans le vague, un peu ailleurs. Et comme ses souvenirs ne lui plaisent pas, elle préfère revenir sur le fils de Dieu.

"Jésus, celui de ta religion, aurait-il refusé d'enseigner le pardon à qui le lui demanderait? Celui qui a partagé notre toit n'a pas voulu nous l'apprendre, pourtant, je lui ai demandé. Tu sais faire ça, Kristal? Pardonner? Tu nous enseignerais comment faire? C'est quelque chose qui manque à l'hindouisme. Chez nous, au mieux on garde rancœur et l'on se pourrit avec, au pire on se venge..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Ven 10 Fév - 16:08

Elle n'est pas tellement surprise par la réaction d'Amiya.

Il aurait refusé quelque chose de mal pour montrer le bien, et quelque chose de bien pour montrer quelque chose d'encore meilleure.

Si jamais y'avait quand même un doute, sur le degré de croyance. Nan nan, c'est une vraie celle là, elle y croit à fond. Elle redresse la tête pour voir la vie du Fleuve comme elle est, là, elle rend même des regards furieux, dans le bon sens du terme.

Bien sûr que je sais faire ça. Je le fais tous les jours. Mais...

Elle parait un peu dépitée, d'un coup, après son boost.

...j'essaye, ça ne fonctionne pas forcément. Comme ça, d'un coup. Pour nous, les terrestres.

Mais de reprendre du poil de la bête.

Seul Dieu est capable de vraiment tout pardonner.
Moi je ne suis qu'une pécheresse. Je n'ai rien à vraiment apprendre aux autres. D'autres selon les confessions se sentent investis d'une mission, ou croient qu'ils ont plus de poids en fonction de leurs statuts religieux. Comme les catholiques par exemple. Enfin bref, ça, c'est encore autre chose.
Le pardon et le désir de se repentir sont en chacun de nous, si on a la foi. Et on l'a forcément, sauf si on l'a totalement reniée... La foi. Et ceux qui l'ont totalement reniée sont les dévoués du Mal, il n'y a plus rien à faire pour eux, sauf les combattre. Certains croient que des métaphores sont des réalités brutes. Comme celle de la joue, si vous en avez déjà entendu parler. Mais si tu me gifles sans raison, j'essaye de te foutre un pain, évidemment. Si tu essayes de me tuer, je vais me débattre. Les gens sont premiers degrés jusque dans la spiritualité, mais ça en général c'est une mentalité d'athée, pour tenter de nous ridiculiser.
Bon. Si tu as quelque chose à te reprocher, si tu es rongée par la culpabilité, car tu as la foi, alors il faut que tu te forces à demander le pardon auprès de ceux que tu as blessé. C'est une épreuve. La réaction de l'autre t'indiquera le chemin à prendre. Et si tu reproches quelque chose à quelqu'un, demande s'il a envie de se faire pardonner, pas forcément tout de suite, il faut parfois du temps. Mais il faut que la démarche vienne d'un désir, de ce désir, de laver, de repartir avec celui aimé ou la simple connaissance, dans les deux sens, et que les deux coeurs repartent un peu plus confiants, un peu plus forts. Car le but est de ne jamais recommencer et au contraire, de tout bâtir pour que cette perspective ne puisse plus jamais arriver, car l'on sait ce qu'elle donne, ou plutôt prend. Et c'est cette démarche qui est le pardon. L'envie de pardonner ou de se faire pardonner est, en fait, le pardon en lui même. Je crois. Si vous n'avez rien de cela, alors le pardon n'est pas compatible avec votre religion, ou le péché est trop grand pour être jugé par les hommes. Restent, oui, aussi, même à petite échelle, des pardons plus difficiles.
Voix un peu moins certaine. Comme ceux adressés aux morts, aux absents, ou à soi-même.
Le pardon n'est pas l'oubli non plus, attention... Ce n'est pas l'effacement total. Les actes, ici, sur cette terre, restent à jamais gravés. Mais ne pas oublier, avec le pardon, t'offre la joie de ne plus avoir de rancoeur et de construire du Bien sur le Mal. ... Les actes peuvent se répéter, et alors le pardon sera aussi difficile que celui adressé aux absents. Seul Dieu l'unique te purge à la fin et ne reconnaîtra plus de discorde parmi les siens...selon ma religion.

Dans sa ferveur de mots, elle n'a en fait pas bien fait attention aux réactions des autres. Elle est simplement en forme dans son pédalo, les joies dépassent un temps la tristesse sordide. Aujourd'hui est probablement un bon jour pour mourir, pour Kristal, au regard de son Dieu. Peut être qu'elle n'a fait que répéter mot pour mot les phrases d'un pasteur qu'elle a connu, mais ça semblait venir d'un sentiment et d'une expressions pourtant naturelles, comme si tout coulait de source pour elle. Pas un texte forcé, vraiment pas.
Sauf qu'elle ajoute, ce qui pourra crisper encore un peu plus, s'il y a mésentente sur le fond, mais après tout cela n'est guère très belliqueux, à l'image du reste, même s'il y a une nette volonté de Frontière:


Mais je ne comprends pas la tienne si tu dis que quelque chose lui manque. Il doit te manquer quelque chose à toi, pas à ta religion. Enfin c'est très bizarre ce que tu dis. La vengeance et la rancoeur n'apportent qu'un peu plus de mal, tout est à détruire, rien n'est à construire, à tout jamais. C'est une philosophie désespérante pour une chrétienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Ven 10 Fév - 20:35

Elle suit attentivement, tentant de tout comprendre et tout imprimer. Mais à son expression, la réponse ne lui plait guère.

"Les petits pardons, nous savons faire. Pardonner à celui qui a fait une bêtise...sans conséquence. Je parle de pardons difficiles. Peut-être que c'est moi qui n'y arrive pas, mais je n'ai ni vu, ni lu ni entendu quoi que ce soit dans ma religion pour m'aider. Et pourtant, j'en ai vu des guru, des croyants, des sadhu et des Aghoris. C'est un sujet qui n'est jamais abordé, comme s'il coulait de source. Pardonnes, ne pardonnes pas, venges si tu le désires. Et tu verras dans ta prochaine réincarnation si c'était ton dharma ou si tu as merdé. Avec ça, comment savoir si ce que l'on fait est "bien"? Nous savons juste, en regardant nos vies, si celle d'avant a été correcte ou non. Mais nous ignorons tout de cette vie passée."

Elle soupire.

"J'ai le désir de pardonner. Le désir d'être pardonnée. Je n'ai pas peur de demander, mais ce n'est pas ça qui coince. Que ça soit les autres ou moi-même, j'aimerais que ça marche comme ça, vraiment. Mais je n'y arrive pas. Peut-être parce que j'aime la destruction, parce qu'elle est Shivatom et Kali. C'est très possible et ça me ressemblerait..."

"Mais oublier la création, c'est "mal", car elle est en chacun de nos dieux, intégrée aux cycles de la vie, de la mort, de tout ce qui était, est et sera. Peut-être que pour pardonner, je dois apprendre à créer et construire, que c'est là mon erreur. Peut-être qu'après, je pourrais faire le Bien, comme tu dis. Que ces mots qui me paraissent évident quand je t'écoute deviendront des actes concrets."


Elle se plonge dans sa réflexion, muette quelques instants. Peut-être que c'est le message qui lui est envoyé depuis des années, que Kama l'a guidé vers des pères pour qu'elle apprenne à créer en tant que mère. Mais pourquoi, dans ce cas, lui avoir pris son premier mari et sa fille? Quand a-t-elle échoué à l'exercice? Est-ce parce qu'elle n'aimait pas assez Ranjan? Est-ce parce qu'elle gâtait trop Abhilasha et qu'elle l'éloignait de la voix qui lui était destinée? Avait-elle raté la création de sa famille? Ou devait-elle payer pour sa vie antérieure?

Elle demande aux autres hindous, histoire de meubler, histoire de chasser l'horrible idée qu'elle aurait pu être directement responsable des pertes qu'elle avait subit.


"Vous? Comment vous le ressentez? Comment vous vivez la culpabilité et la rancoeur? Est-ce que ça vient...de moi? Ou de nous tous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Ven 10 Fév - 23:05

Shankar, pensif, se lisse la moustache. Les yeux perdus dans les flots. Visiblement, la question ne le met pas dans la meilleure des aises.

J'ai cessé d'être Guru, soni. Je ne répondrai que de façon évasive.

Notre religion et nos dieux sont en chacun de nous. Tu demeures libre de te construire sur ce que tu souhaites. Notre religion enseigne que tout acte, parole ou pensée est un choix. Un choix entraine toujours une conséquence. Tu peux vivre dans la peur, la haine, la culpabilité. Que tu le recherches ou que tu le fasses passivement, tu l'as choisi. De la même façon que tu peux choisir de vivre dans l'amour.
Si tu le refuses, commence par chasser la peur, la haine et la culpabilité de ton être. Quand ce sera fait, intégralement fait, tu gagneras le droit de l'éloigner d'avantage de toi, et de mener le combat extérieur mais ça, seuls de rares saints y parviennent. Beaucoup d'hommes de foi prennent se raccourci avant de s'être purgés eux mêmes, et vont purger les autres et le monde autour.

Il n'y a pas de pardon sacré chez nous, car l'hindouisme se pratique à l'intérieur. Il faut être deux pour le pardon. Le pardon est une simple affaire d'un individu à un autre, que rien n'interdit.

Mais il y a trois valeurs qui sont Shiva, que Shiva est, et qu'il est conseillé de suivre. De la plus petite à la plus grande, Beauté, Vérité, et Amour.
Et de tous les vices et péchés qui menacent le monde, un seul domine.
Un seul les engendre tous.
L'illusion.


Il passe à la barbiche.

Je ne ressens pas de culpabilité. Cela m'est arrivé parfois. Je n'ai pas demandé de pardon, j'ai agi.
Je ne ressens pas de rancœur en revanche. Si j'en veux à quelqu'un, je le tue d'abord. Si je ne le tue pas, c'est que lui en vouloir n'est pas nécessaire. Mon temps étant précieux, je le donne à ce et ceux que j'aime.

Les Kshatriyas sont plus simples de fonctionnement que les brahmanes. Les vies antérieures à la guerre ont du nous apprendre à choisir plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal

avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Sam 11 Fév - 8:18

Alors tu as mal compris, Amiya. Tu es pleine de doute, comme moi. Pourquoi ça ne marche pas ? J'en sais rien. Tu dois trouver.

Elle sourit à tous.

On doit trouver. C'est ce qui nous rend plus fort, ou plus curieux.
Le pardon est une relation. Mais tu as raisons: nous sommes seuls.


A nous d'inventer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   Dim 12 Fév - 18:44

Elle fronce un peu les sourcils.

"Nous ne sommes pas seuls. Nous sommes une famille."


Puis soupire et s'effondre un peu sur son siège.

"Trouver ou inventer hein..."

Pensive, elle s'éteint dans ses pensées, à la recherche de réponse. Mais Kristal a vu juste, il y a trop de doutes dans sa tête. Elle méditera là-dessus pendant quelques jours encore, jusqu'à l'échéance donnée par l'arrivée de sa soeur. Et là...qui sait si elle aura changé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 137 : Au bord de l'eau   

Revenir en haut Aller en bas
 
137 : Au bord de l'eau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La condition de vie à bord à travers les époques
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» bienvenus a bord !!le bapteme !!
» bienvenus a bord !!
» Journaux de bord visible uniquement par les membres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous.-
Sauter vers: