Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L80: Kali la primordiale

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 18:54

"J'ignore ce que me veut Kali, si c'est à moi qu'elle veut quelque chose."

Cette simple phrase a accompagné chaque rêve d'Amiya depuis quelques jours. Cette simple phrase qui, aujourd'hui, a dicté une après-midi entière de préparation, à l'écart du camp. Et c'est cette simple phrase qui a été murmurée à l'oreille de Shankar, pendant le dîner, avant qu'elle ne lui glisse un petit mot qui indiquait un point de rendez-vous.

Lorsque tout le monde semble couché et qu'il la rejoint, il la trouvera dans son sari rouge, assise près d'un feu, bidouillant quelque chose. Un des tambours d'Isran est posé près d'elle, une couverture est étalée sur le sable.

Ce qu'elle bidouille? Pas un bhang, mais bien un bang, fabriqué avec une bouteille en plastique. Lorsqu'elle voit Shankar, elle l'invite à s'installer près d'elle.


"Bienvenue à ton premier rituel tantrique en l'honneur de Kali. Découvrons enfin ce qu'elle a à nous dire..."

Et elle allume tranquillement les feuilles, trop écrasées pour être identifiables, avant d'inspirer la fumée par le goulot, de la bloquer bien au fond de ses poumons et de le tendre à son époux.

Une chouette soirée en perspective...


Dernière édition par Amiya Amilhthini le Mar 21 Juin - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 22:41

Visiblement à l'aise dans ce contexte, et très sérieux, du moins, pour l'instant, Shankar s'approche et prend le bhang entre ses cuisses, se saisissant de sa boite d'allumettes pour s'y essayer.

La fumée le fait tousser à pleins poumons, peu habitué qu'il est, et c'est douloureusement qu'il retend l'instrument à son épouse.

Houh ! Ce... Koff ! ça ira ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 22:49

Elle oscille de la tête en expirant un nuage de fumée, reprend l'engin, en tire bien quatre bouffées avant de le rendre. Elle, elle ne tousse pas. C'est que c'est bien plus doux à respirer que la vingtaine de pétards qu'elle a pu s'enchainer lors de leurs jours de méditation prénuptiaux. Leur chambre d'hôtel était alors un aquarium géant où défilaient les uns et les autres pour...pour quoi déjà?

Et puis, dans un sourire un peu trop béat:


"Tout ira bien. Si je n'en ai jamais fait, j'en ai vu plusieurs. Prends, inspire, retiens bien ta respiration pendant quelques secondes."

Pas très cousu...

"On ne pourra commencer que lorsqu'on sera près pour la transe."

Elle lui fait signe de se dépêcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 22:51

Il recommence alors, douille après douille, parvenant à chaque fois à garder la fumée une seconde de plus, jusqu'au record improbable de six ! Rendu vaseux autant par sa toux que la fumée, il semble prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 22:57

Reprenant la bouteille, Amiya s'applique à tout bien finir: on ne gaspille pas! Et puis elle montre le tambour:

"Joue. Je vais invoquer Kali par l'Hymne à la Déesse. Et puis ensuite, il faudra...que je devienne son réceptacle, pour qu'elle s'exprime à travers moi."

Elle ramène ses jambes en siddha yoni asana, stimulant son muladhara chakra et se préparant à la prière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 23:02

Un peu interloqué, il s'y applique avec sérieux. La ganja pousse à la créativité, et son rythme, quoique bazar, est intéressant. Mais le côté chaotique n'est pas arrangé par le désordre synaptique induit par la THC.

Il a un rythme régulier, comme des battements de cœur, lents, un poil irréguliers, entre coupés de petites variations plus légères. Il continue, yeux perdus dans le vague, pupilles extra larges, espérant que cette cadence primordiale fasse retentir l'appel.

Au pire, le bâton du dholak l'aidera à maîtriser une épouse qui dépasse le cadre de la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 23:08

Elle ferme les yeux et écoute un peu, ressentant chaque battement de l'instrument dans ses veines, vibrant en rythme. Et puis, elle libère ses iris rongés par le noir de ses pupilles de leur lourdes paupières, commençant son discours, récité sans la moindre hésitation, comme si elle l'avait entendu des milliers de fois. Ce qui n'est pas improbable...

"Ainsi te louerai-je, Ô reine des trois cités !
Pour atteindre l'objectif de mon désir,
Dans cet hymne que chanterons les hommes à Ta gloire,
Source de béatitude, toi que les dieux adorent.

Toi qui es l'origine du monde,
Toi qui n'a pas d'origine ;
Des hymnes, par centaines, le proclament.
Brahma, Vishnu et Shiva eux-mêmes ne peuvent Te connaître ;
Nous, cependant, Mère du savoir, nous adorons Tes seins
Frottés au pollen doré des stigmates du safran.

Ô souveraine des trois corps, nous T'adorons,
Tes formes parfaites resplendissent de milles soleils levant ;
Dans l'une de Tes mains Tu égrènes un rosaire,
Avec deux autres,mains Tu traces les signes
Qui assurent et nous comblent.
Tes yeux, trois boutons de lotus,
Éclairent Ton visage de lotus épanoui ;
Pulpeux est Ton cou paré de perles géantes.

Ô mère ! L'ignorant traversé par le doute et la haine
Ne peut concevoir Ton corps radieux,
Rehaussé de signes vermillon,
Qui s'incline sous le poids de Tes seins savoureux ;
Toi, accessible par les seuls mérites
Acquis au cours des existences passées.

Ô épouse-Mère de Shiva,
Les sages pour Te décrire se réfèrent aux données
De notre monde physique,
Tes livres saints T'évoquent sous une forme subtile,
Certains Te nomment le Verbe,
D'autres Te considèrent comme la matrice de l'univers,
Mais pour nous, Tu es un océan d'amour infini
Et rien de plus.

En leur cœur Tes adorateurs Te visualisent :
Ton front, où brille trois yeux, porte le croissant lunaire,
Tu tiens les écritures, le rosaire, la coupe de nectar
Et Tu formes avec tes doigts le geste de l'enseignement,
Tu as la blancheur opalescente de la lune automnale,
Ta substance se compose des cinquante lettres de l'alphabet
Où vibrent les qualités de ce qui est.

Ô épouse du Conquérant des trois cités,
Tu es Shiva uni à Parvati,
Tu es Vishnu embrassé par Lakshmi,
Tu es aussi Brahma né du lotus,
Tu es encore Celle qui émet le Son
Et préside à ses formulations
Et Tu es l'énergie qui anime tout cela.

Moi, concentré sur les quatre états sonores de Kundalini
Où retentissent les forces mouvantes qui constituent Ton nom,
Puissé-je ne jamais Te perdre, Ô divinité suprême !
Substance et conscience de ce qui est,
Toi, dont la gorge émet le son causal
Après que la Kundalini a percé les cinq chakras.

Le Véda proclame que Tu as créé l'univers
En assumant la dualité androgyne de Shiva et Shakti
Et, en vérité, cela est,
Ô fille de la montagne ! Mère de la création,
Car, sans Toi,
La multitude des hommes n'aurait jamais existé.

Les épouses des divinités supérieures et inférieures, ensemble,
Les yeux injectés par l'excès d'ambroisie,
Viennent T'adorer dans l'antre de la montagne d'or ;
Répondant sur Toi les fleurs des arbres célestes,
Elles chantent Tes louanges.

J'adore en mon cœur Dévi Kundalini
Lorsqu'elle jaillit du Muladhara chakra, sa demeure,
Pour s'élever jusqu'au trône de Shiva
Ouvrant un à un les lotus de la voie royale de Shushumna ;
Sa beauté revêt la fulgurance de l'éclair
Et Son corps ruisselle du nectar de l'union.

Ô Déesse aux trois faces,
Toi qui crées, maintiens et détruis les mondes,
Je me réfugie à Tes pieds de lotus
Adorés par Brahma, Vishnu et Shiva.
Tu es terre de béatitude, source du Véda,
Origine de toute plénitude,
Ta substance est Pure Conscience.

Sous la magie de la lune
Tu symbolises, Ô Mère ! La volonté et le désir
Et tu crées le monde vibrant de sons
Avec leurs innombrables effets ;
Sous le masque solaire
Tu as le pouvoir de rendre toutes choses visibles
Et Tu maintiens la création ;
Sous l'aspect du feu Tu consumes l'univers entier à la fin des âges.

Les hommes Te louent sous de multiples noms :
Femme primordiale, Celles qui sauve de l'océan des renaissances,
L'Opalescente, la Noire brûlée par le feu du yoga,
Déesse de la parole et de la science,
Shiva et Shakti au triple regard
Qui révèles les lois de la connaissance.

Ô mère de l'univers !
Celui qui t'adore
En chantant douze des versets de cet hymne
Obtient la maitrise des mots et de leurs pouvoirs,
Il atteint à Toi
Et au centre immuable de l'universelle giration."

Elle le silence, le regard perdu dans le vague, comme si elle avait oublié ce qu'elle faisait ou qu'elle était restée perchée au détour d'une strophe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 23:15

Shankar oscille de la tête en fonction de la caresse ou des coups de son pilon sur la peau tendue du dholak. Visiblement, lui aussi a décollé, bercé de belles images invoquées par ces mots pénétrants. Les yeux totalement fermés, il fait pulser la musique comme un être vivant, et danser le son en écho de ses propres vibrations intérieures.

Enfin, en a t'il au moins l'impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mar 21 Juin - 23:51

Elle met un moment à retrouver l'usage de son enveloppe charnelle, son âme déjà à moitié perdue dans le désert. Premier point, soif. Elle se plie, le ventre frôlant le sable, tendant le bas vers la couverture, soulève un coin et dévoile la flasque cachée. Flasque qu'elle videra de moitié avant de la bouchonner et de la poser devant son époux.

Elle se lève et entre dans la peau de Kali, ou fait entrer Kali dans sa peau, selon le point de vue.


"Je suis Kali à la peau noire..."

Et elle attrape une des branches qui brule, la secoue, souffle vite fait dessus, en étale la suie sur son visage, comme des marques de guerre imprécises

"Je suis nue."

Elle décroche son corsage et le laisse glisser au sol, dévoilant son corps noircit par tout un tas d'hématomes divers et variés, à peine couverte par ses longs cheveux.

"Ma ceinture est faites des bras arrachés à mes ennemis."

Et voilà qu'elle danse, se déhanche, se plie, les bras touchant le sol ou se tirant vers le ciel.

"Mon collier est fait de cinquante-et-un têtes coupées..."

De son baton brulé, elle trace le collier sur sa peau mate.

"Dans ma main, le pouvoir de la destruction, l'épée, le cimeterre..."

Elle brandit son fichu bout de bois comme s'il s'agissait d'un sceptre.

"Dans ma main, une tête coupée..."

Sa main vide dessine des sphères dans le vide, respectant les écarts d'un nez et d'oreilles imaginaires.

"Mes trois yeux sont tout aussi rouge que ma langue de ma bouche, je suis la femme infidèle, je suis la Mère, je suis la primordiale, la sublimation et l'anima de Shiva..."

Elle se tourne alors vers Shankar. Sera-t-il Shiva le blanc ce soir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Mer 22 Juin - 12:36

Il cesse enfin de dodeliner du chef pour achever de dénouer son turban malmené par les oscillations. Ses cheveux ainsi libres sautillent sous l'effet de l'electricité statique. Bien qu'il y ait du mieux depuis sa tonsure sacrificielle, on peut voir qu'il les imagine plus longs qu'ils ne le sont réellement. Comme porté par l'instinct de la situation, il murmure d'une voix rauque :

Je suis Shiva le doux, danseur cosmique dont les pas rythment les ères. J'étais Rudra la foudre, mais celle-ci est prisonnière de mes cheveux comme la déesse du fleuve. Je serai Atom le grand tout quand il plaira à Kali que je le sois.

Je suis craint des hommes et des dieux.
Et quand je suis sûr de vaincre, comme le chameau, je me couche.

Ce soir, Kali sort. Ici est donc la place de Shiva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Jeu 23 Juin - 21:12

Elle a un drôle de sourire, comme si ce n'était pas le sien.

« Ce soir, Shiva le révélateur aidera Kala, le temps qui détruit toute chose, à faire un bond. »

« Ce soir, celle qui a été reconnue comme ma gardienne par les siens sera guérie, telle est sa prière. Elle sera libérée de sa peur de la destruction et de la fin. Nous couperons les fils du temps qui l’enchaînent à son passé.»

Et pour couper des fils, quoi de mieux qu'un couteau ? Comme celui qui orne ses hanches dans son fourreau de cuir, son alliance. Elle lâche son bout de bois, le dégaine et le met directement dans la main droite de son époux. Dans la gauche, elle place la flasque à moitié pleine et se prosterne devant lui, les yeux rivés sur le sol.


« Dans l'espace qui me fait face, sur un trône couvert de pierres précieuses soutenu par huit lions,  sur un lotus et une lune, se trouve Shivatom, jouant du tambourin, damaru qui résonne du son de la félicité et du vide, tenant de Sa main gauche une coupe crânienne emplie de nectar. Son épaule gauche soutien Son trident. Il rayonne de l'éclat de la jeunesse. Il est mon refuge.»

« Précieux Lord, je T'implore d'envoyer des vagues de bénédiction dans mon flux de conscience, avec Ton énergie inspirante. »

Elle relève la tête et sans prévenir, prononce d'une voix plus grave, plus profonde :


« OM TRAYAMBAKAM YAJAMAHAE
SUGHANDHIM PUSHTIVARDHANAM
URVAARUKAMIVA BANDHANAAN
MRITYORMUKSHEEYA MAAMRITAAT »


Adorons celui aux trois yeux, qui est sacré et qui nourrit tous les êtres. De même que le concombre mûr est automatiquement détaché de sa tige, puissions-nous être libéré de la mort et être accordé à notre nature immortelle. 


Et Amiya se perd dans la contemplation du mantra, elle le voit sortir de sa bouche et irradier de lumière, elle le voit rentrer en son nombril, elle le sent purifier les négativités, les obstacles, les maladies du corps , de la parole et de l'esprit.

Elle se voit rouge, sphère, femme, elle se voit des bras qui poussent qui se détachent, elle voit les sons qu'elle prononce, OM BAM sur son nombril, HAM YAM sur son cœur, PHAT PHAT sur ses membres. Et rien ne la choque dans ce qu'elle voit, car elle est Kali, elle s'affronte, elle s'assimile et se se transmute...


Dernière édition par Amiya Amilhthini le Ven 24 Juin - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Ven 24 Juin - 13:42

Le nouveau Shiva se lève, et entonne un rythme croissant, tenant le couteau par la lame comme au jour de sa demande en mariage, il cogne la peau tendue avec le manche de celui-ci. D'une certaine façon, le voici qui épouse le rythme. Ses pieds remuent la fine poussière du sol qui a su franchir les tapis, et ses mouvements erratiques font aussi danser les flammes des bougies.

Arrivé devant son épouse, il laisse pendre le dholak et applique son poing fermé et sanguinolent sur le front de sa chère Kali. La douleur lui semble étrangère. Le fluide vital s'écoule, lentement.

Voici le fluide du temps et de la vie, don des ancêtres passés et des vivants en devenir, clepsydre des êtres.


Puis, voici qu'il souffle sur la tache ruisselante, accélérant la chute des gouttes.

Voici le souffle du temps et de la vie, le compteur des jours passés et des jours restants, respiration des êtres.


Puis, il se recule, et recommence à jouer.

Voici Kali aux deux yeux. Qu'elle danse, et s'approprie les essences du temps et de la vie que Shiva lui offre. Qu'elle les honore une dernière fois de ses pas avant de leur dire adieu. A la croisée de sa route, un œil dans le passé, l'autre dans l'avenir, ainsi naîtra sous peu celui de la troisième voie.

Kali danse, et Kali chante ces jours anciens qui ne seront plus ceux de sa gardienne.


Il se grille une rapide douille avant de reprendre son rythme au manche de couteau, plus furieux qu'avant, les yeux fermés par le tournis. alors qu'il gravite autour d'elle dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Sam 25 Juin - 13:00

Cinq sens et plus un seul qui fonctionne. L'ouïe bourdonne, la vue est trouble et rouge, le touché est insensible, l'odorat enfumé et le gout a mélangé trop de saveurs qui n'auraient pas dû l'être...

Des perles de sang, comme une armée de fourmis dévalent son visage, ses joues, son nez, son menton. L'une d'elle rejoint la commissure de ses lèvres et la sapidité ferrique se répand sur sa langue. Les yeux révulsés, comme sur le champs de bataille, comme le poison se diffuse, elle s'essuie le menton d'un revers de la main. Chaque goutte qui tomberait au sol donnerait naissance à un démon alors elle suce ses doigts.

Chaque globule pénètre dans sa langue et remonte ses nerfs, elle les sent l'attaquer, elle sent son esprit qui achève de se griller et de s'éteindre, les fourmis mordent, le désert tourne autour d'elle.

Reprenant ses mouvements distordus, dansant à contre rythme, Kali entame sa danse, celle qui détruit le monde, menace les équilibre, danse maudite qui terrifie les autres Dieux, le sol tremblant sous ses pieds. Et elle chante, enfin, peut-être, sans doute...ce n'est pas sûr.


"HRIM, Ô redoutable
SHRÎM, Ô bienfaisante!
KRIM, Toi qui anéanti le temps!
Matrice des Shaktis,
Destructrice des illusions de nôtre âge sombre, Kaliyuga,
Baume aux ascèse de Shiva,
Dévoratrice de Shiva-Rudra qui dévore,
Rythme du temps,
Éclat des feux de l'ultime dissolution,
Épouse de celui qui porte le croissant lunaire,
Contenant de l'illimité,
Océan du nectar de la compassion,
Qui prend part aux souffrances de Tes créatures,
Source de toute miséricorde,
Compréhension infinie,
Accessible par la seule grâce,
Toi, le Feu,
La fauve
Celle a la peau noire,
Jouissance du Seigneur de la création,
Nuit ténébreuse,
Toi, le Désir,
Qui pourtant libère des liens du désir,
Sombre comme la nuée d'orage,
Parée du croissant de la lune, Tu arraches le voile d'ignorance du Kaliyuga."

Elle se stoppe soudain et se précipite sur Shankar, pour lui arracher le couteau des mains et trancher le lien qui la lie à son passé, couper le cordon, s'entailler la chair au dessous de son nombril.
A sa fille, Abhilasha, elle rend sa liberté.
A sa mère, Amiya, elle rend sa liberté.


"HUM"

Crie Kali quand elle est en guerre. Crie Kali quand elle danse. Et elle continue de danser, armée du cimeterre qui tranche les passions.

La lame se lève à nouveau et s'abat sur sa cuisse, déchirant le sari rouge, déchirant les tissus épithéliaux et adipeux en une large plaie.
Coupant une année de souvenirs, de la mort de Ranjan au Viraat. Ces mois n'existent plus, ce qu'elle a fait n'existe plus, elle est lavée de ses péchés, lavée des remords et des regrets.
Purifiée.


"KLIM"


Dernière édition par Amiya Amilhthini le Dim 26 Juin - 21:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 13:01

Shankar se fige, la flasque sur ses lèvres. Bien que porté par le délire, la vision de son épouse lacérée semble faire tilt.
Il reste un long moment interdit avant de reprendre peu à peu son rythme sur le dholak, laissant celui ci retomber doucement. L'accompagnant comme tout à l'heure, cette fois-ci, il s'approche d'elle, laissant l'instrument au sol lorsque le rythme est mort.

Kali est en proie aux visions. Rien ne semble pouvoir l’apaiser. A part sans doute le Nataraja lui même.

Il lance son pied, tourne sur lui même mais ne le laisse pas retoucher le sol. Ainsi sur un pied, il utilise sa main valide pour empoigner celle d'Amiya qui brandit le poignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 13:15

Le silence se fait mais la danse continue, du moins jusqu'à ce que Shankar attrape la main d'Amiya. A son tour, elle se fige. Inconsciente bien qu'éveillée, elle pourrait être endormie. Aussi docile que lors de ses crises, elle lâche le couteau qui tombe se planter dans le sable.

Elle a trop pris pour redescendre aussi vite, mais la voilà un peu apaisée. Sans doute que pisser le sang, ça calme un peu. Pourtant, elle continue sa prière...


"Tu es KLIM la syllabe germe du désir.
Tu éveilles et stimule la soif de transcendance,
Tu lèves les obstacles sur le sentier des Kaulikas."

Sa voix faiblit, ses yeux se ferment.


"Souveraine des adeptes de la voix de Kaula,
Ô Toi! qui par les trois syllabes germes KRIM HRIM SHRIM,
Libères de l'emprise de la mort,
Je Te salue!"

Un au revoir et elle se laisse tomber sur son époux, épuisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 19:37

Shankar rattrape son épouse en laissant tout tomber au sol. Encore bien stone, il met un temps fou à réveiller les bons réflexes.

Allonger, élever les pieds, installer la tête, garrotter la jambe, et... Et puis quoi ? Il n'y a qu'Amiya qui sait gérer ces cas !

Voilà qu'il se munit de sa radio, allumant un petit feu en réunissant les petites sources de lumières, bougies et lampas à huile, recouvrant aussi son épouse, bien que toujours le ventre à l'air.

Isran... Isran on a un problème.


Dernière édition par Shankar le Dim 26 Juin - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isran Eleris



Messages : 183
Date d'inscription : 15/02/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 20:50

Entre deux crépitement, Isran entends l'appel de Shankar à la radio.

Que peut-il y avoir que tu ne puisses régler sans mon aide Shankar, dis-moi, que c'est-il passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 20:59

Je suis... Très... Très fatigué. Et Amiya a besoin... De couture.

Plus vague que ça tu meurs.

Elle saigne beaucoup. Prévois de la lumière...

Voilà qui doit aider un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isran Eleris



Messages : 183
Date d'inscription : 15/02/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 21:33

De la lumière et de quoi coudre, rien de trop compliqué a trouver, par contre, recoudre quelqu'un de vivant est légèrement plus compliqué qu'avec de simple peaux... Mais Isran n'a pas vraiment le temps de s'en inquiéter.

Je vous rejoint tout de suite.


Il s'empresse alors de les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 21:46

Lorsqu'Isran arrive, Shankar est occupé à dégriser en engloutissant sa gourde en un temps record. Il garde un œil sur Amiya endormie, les plaies compressées. Il veille à ne pas la réveiller, et pour cause : L'opération risque de piquer un peu.

Merci d'être venu si vite... Doucement... Pas de bruit. On va travailler comme ça.

Tu... Tu te sens de la recoudre ? Elle est ouverte à la cuisse. Et... Au ventre.


Il dévoile les deux blessures. Celle du ventre semble bénigne, mais celle de la cuisse aurait nécessité de la chirurgie qu'ils ne sont pas en mesure de produire dans le désert.

Essayons... Au moins de faire des coutures élégantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isran Eleris



Messages : 183
Date d'inscription : 15/02/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 22:17

Isran commence par regarder les blessures d'Amiya, sans répondre à l'indien a côté de lui. La blessure au ventre n'est pas profonde et seule la peau a été touchée, pour la cuisse, la plaie est plus profonde, il examine la plaie avant de rendre son verdict.

Pour la plaie sur le ventre, la recoudre ne sera pas compliqué, pour la cuisse, bien que l'artère n'ai pas été touché ce sera un peu plus compliqué, si on ne fait que la recoudre, elle risque de continuer a saigner sans que le sang puisse s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Dim 26 Juin - 22:25

Il hoche la tête, fixant Isran, visiblement confiant.

Bien. On devrait commencer par la cuisse, non ?

Plus de Guru ni de chef. Shankar ne sera qu'assistant cette fois. Trop défoncé pour oser endosser la responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isran Eleris



Messages : 183
Date d'inscription : 15/02/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Lun 27 Juin - 22:01

Isran hoche également la tête en réponse.

Hai, commençons par la cuisse, j’espère que tu as conscience que je n'ai presque pas la moindre idée de ce que je fais, on devrait cautériser la plaie non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Lun 27 Juin - 22:05

Il grimace.

Non. Non, une brulure et elle ne voudra plus danser... Si Amiya ne danse plus, elle meurt à petit feu.

Il faut coudre. Je ne connais pas le geste. Montre-moi, et je ferai si tu as peur. La du tissus, montre comment tu coudrais de la peau. Je cherche de quoi arrêter le sang.


Il rince à la gourde, resserre le garrot, et cherche une compresse pour appuyer sur la plaie tout en regardant ce qu'Isran bricole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isran Eleris



Messages : 183
Date d'inscription : 15/02/2016

MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   Lun 27 Juin - 22:23

Un sourire un peu forcé apparaît sur ses lèvres.

J'ai déjà pratiqué sur l'homme, là n'est pas vraiment le problème, j'aurais juste aimé avoir un fil un peu plus adapté, mais je ferai avec. A moins que tu ne préfères réellement t'en charger, faire quelque chose de nouveau dans ton état me paraît quelque peu risqué.


Il n'attends pas la réponse de Shankar pour se pencher de nouveau sur la plaie, fil en main cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L80: Kali la primordiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
L80: Kali la primordiale
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous. :: Ere de Lakshmi-
Sauter vers: