Forum lié au jeu Fractal.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L67: L'arrache rêve

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: L67: L'arrache rêve   Mer 4 Mai - 21:39

Ils sont arrivés en journée sur la plage, dans le Mojo Motel. A la déco de la mascarade se sont déjà ajoutées des tentures, ajoutant quelques couleurs supplémentaires à celles des fleurs des falaises qui dégoulinent au bord du sable. Un charmant décor pour un charmant été à la plage.

C'est d'une des chambres qu'elle partage avec son époux qu'Amiya sort, au beau milieu de la nuit, vêtue de son habituelle robe blanche de nuit, un long ruban accroché à son poignet et traînant au sol.

Elle se déplace doucement, sans grelot, sans bijou, sans bruit si ce n'est un murmure inaudible. Comme une mélodie passée en boucle. L'indienne longe un couloir, passe devant le dortoir des hommes, celui des femmes, quelques pièces vides, un endroit où toutes leurs affaires à peine déballées sont entreposées jusqu'à arriver à la cuisine.

Là, elle allume une bougie et sa chaude lumière se répand, illuminant un grand plan de travail et des réserves de nourritures, des légumes, des fruits, des racines, des herbes, des céréales, des lièvres mutants et des oiseaux attrapés plus tôt dans la journée.

D'un tiroir, elle tire un grand couteau. Et le massacre commence.

Clac. Une carotte a perdu sa tête.
Clac. Des herbes aromatiques ne sont plus que des tiges sans feuilles.
Clac. Une pomme de terre coupée en deux.
Clac. Un lapin sans tête.
Clac. Une perdrix sans bec.
Clac. Clac. Clac. Les têtes tombent, mélangeant le jus de légume au sang frais des animaux.

Et entre chaque claquement, elle continue de parler, de plus en plus fort :


"Jhoot na boli ve
Ne mens pas
Tu varna toli ve
Ne dis pas de blasphèmes
Jo tune khaayi thi kasmein
Toutes les promesses que tu as faites
Ik ik todi ve
Tu les as brisées"

Une fois de plus, elle rêve éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Jeu 5 Mai - 22:28

On dirait le bruit d'une chaussure battant la mesure sur le bois.
On dirait Vasco en Valentyn, mais grincheux et les deux bras en croix.
On dirait qu'il fait les gros yeux, comme grand-papa, oui.


"Ah bah bravo !
Ah mais c'est formidable...
Nan mais où va le monde ?
Incroyab'...

Qu'est-ce qu'on avait dit, hein ?
Ah, nan, ça c'est pas bien !
C'est pas bien DU TOUT !

C'est pas gentil.
C'est pas joli, joli...
C'est vilain."


Finalement, il soupire, un rictus au bord des lèvres.
Une vraie fourmi, cette Amyia.
Mais il la pointe maintenant du doigt.


"Je veux bien vous laisser faire...
Mais à la condition que vous me laissiez vous aider.
Deal ?"


Malgré la proposition de marché, l'homme semble ne pas vraiment lui laisser le choix, s'approchant du plan de travail en se retroussant les manches, reluquant les ingrédients déjà martyrisés par la furie du coupe-coupe à clac-clac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Jeu 5 Mai - 22:52

Elle s'arrête d'un coup, couteau levé, sans lever les yeux.

"Bâbâ? Tu viens me chercher? Je n'ai pas fini d'écrire ma lettre...je me dépêche."

Et voilà qu'elle attrape un genre de poireau, un légume vert sans doute, et clac clac clac, coupé en trois. Drôle de façon d'écrire une lettre, à qui, à quoi?


"Tu veux écrire aussi? J'aurais aimé te présenter tu sais. Mais il ne me laissera pas partir, alors...comment va maman?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Jeu 5 Mai - 23:12

Son regard perçant la surveille soudainement de flanc.
Ses yeux se plissent, mais c'est un comédien, et pas que...


"Et bien maman...
Elle va bien.

Elle est à la cuisine...
Hum...
Au calme...

Elle ne veut même pas que je l'aide.
Elle dit que ce n'est pas ma place...
Et que ça fera encore parler la grand-mère...

Tu voudras bien me la relire ?
Pour que je corrige les fautes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Ven 6 Mai - 22:16

"Maman a toujours aimé les traditions va. Profites, tu as le beau rôle dans cette histoire, toi, on te demandera jamais rien."

Elle se fige.

"Si je te lis ma lettre, jure que tu ne diras rien à Papa. Ni à Ranjan. C'est un secret, d'accord?"

Et elle prend une pomme de terre coupée, pour la lire.

"Manvaa men mere aandhii hai uthii
Aur stabdh kharii huun main
Saanson men baandh apnii hii saans
Nishabd kharii huun main
Duniyaa se jiitii jiitii khud se haarii
Bas dhvast kharii huun main
Aainaa main aur aks main
Mad mast kharii huun main

Laagaa chunarii men daag chupaauun kaise
Laagaa chunarii men daag
Chunarii men daag chupaauun kaise ghar jaauun kaise
Laagaa chunarii men daag

Jham jham jham jham jhamjawaat
Antar men gunje diwas raat
Ek shuunya shuunya kaptii vishaal
Maayaa kaa madhyam mantra jaal
Man kii dashaa se lartii main bhirtii
Vishwast kharii huun main
Merii laaj main huun chunar bhii main huun
Chunar pe daag bhii main

Ho gaii mailii morii chunariyaa
Kore badan sii korii chunariyaa
Ho gaii mailii morii chunariyaa
Kore badan sii korii chunariyaa

Haan jaake baabul se nazaren milaauun kaise
Ghar jaauun kaise

Laagaa chunarii men daag chupaauun kaise
Laagaa chunarii men daag chupaauun kaise

Main dhvast dhvast main nasht past
Main saral viral main ati vishishta
Main shyaam shwet badal men ret
Nirjhar sii jharii huun main
Aandhiyarii raat diipak main battii
Swapnil sii kharii huun main
Kaanchan kii kaayaa apnaa hii saayaa
Bas khud se Darii huun main
Lakrii men giitii thorii siilii siilii
Tham tham ke jalii huun main
Main maayaa maayaa main chhaayaa chhaayaa
Aatmaa aur kaayaa main
Nistabdh kharii huun main
Nishabd kharii huun main
Vishvast kharii huun main

Laaga chunari mein daag
Sarvatra kharii huun main
Laagaa chunarii men daag
Sarvatra kharii huun main"


Alors qu'elle termine sa lettre, elle semble soudain effrayée et jette le pauvre légume au sol, pour le piétiner comme une sale bestiole radioactive.

"Il faut la brûler! Vite! Vite! Il va la lire!"

Et la voilà à quatre pattes, à tenter de détruire la purée de lettre, complètement folle et paniquée. C'est que c'est dangereux quand même, ces trucs là...


Traduction (pour ceux qui parlent hindi!):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Ven 6 Mai - 23:46

C'est là qu'on voit, en général, les barrières culturelles se dresser.
Alors que les uns en feraient une pythie, les autres en feraient naturellement une patiente schizophrène.
Alors d'un coin de lèvre, il se contente du minimum.
Et puis si c'est un secret après tout...


"D'accord..."

Il assiste alors à une très belle récitation, mais qui n'évoque pour lui qu'un rythme et la chanson d'une langue. Ce qui reste certain, c'est qu'il n'apprécie pas de la voir toujours armée de son coupe-coupe terrible...

Il attend, quelque peu fébrile, et se demandant ce qui pourrait arriver.
Il attend qu'elle finisse ou qu'elle lui donne plus d'indices sur sa situation réelle.
Il attend, mais il nage, total spectateur de sa pleine crise.


"Amiya, arrête, tu vas finir par te blesser.
Amiya, enfin merde !!!"


Elle se jette brusquement à terre et voilà peut-être sa seule occasion de la désarmer.
Il attrape donc un torchon et l'enveloppe autour d'une main.
Il n'a plus qu'à lui saisir un poignet et à s'emparer du couteau par la lame, ce qu'il fait.
Mais le couteau retombe au sol et l'Italien pousse un râle.
Et sur ses chaussures, perle maintenant le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Sam 7 Mai - 16:24

Elle ne résiste pas quand il lui prend son stylo, de toute façon il doit corriger ses fautes. Mais l'indienne a du mal à rester en place et c'est probablement quand elle veut se relever qu'elle bouscule légèrement l'italien, lui coupant la main au passage sans le vouloir.

A nouveau, elle se fige, les yeux rivés sur le sang qui coule sur une chaussure. Ploc ploc, elle ouvre de grands yeux innocents, comme la petite soeur qui vient de faire une grosse bêtise.


"Bâbâ tu saignes..."

Elle se mord la lèvre inférieure, des expressions passent sur son visage en un éclair. Incompréhension, déception, tristesse, surprise, joie. Finalement, joie c'est plutôt bien et elle reste dessus. Elle tend sa main droite pour effleurer la main blessée puis la pose sur son coeur. Vasco sait-il qu'en Inde, c'est une manière de d'excuser?


"Alors, tu es encore vivant! C'est merveilleux! Mais ça veut dire que tu ne viens pas me chercher...où est mon sac, je vais soigner ça..."

Et elle s'assoit par terre, les yeux dans le vague, éteinte. Pourtant, dans sa tête, elle cherche son sac partout...


"Je ne le trouve pas..."

Alors, tout naturellement, elle commence à appeler, la tête tournée vers ce qu'elle pense être la cuisine. Donc vers le mur.


"Maan? J'ai fais mal à Bâbâ et je trouve pas mes affaires! MAAN? MAAN!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Dim 8 Mai - 22:33

Le père de substitution n'en mène pas large.
Trop occupé à entortiller le torchon d'une main à l'aide de ses dents.


"Grmmpff !!!
Mmfffu..."


On n'entend évidemment pas très bien ce qu'il dit, mais ça ne ressemble pas à une ode à la joie, plutôt à des grognements maladroits.
Alors quand elle lui attrape la main, il la regarde de biais, l'oeil hagard, déconcerté, perdu, ne comprenant pas.
D'autant qu'elle n'a plus vraiment la poitrine d'une petite fille et qu'il commence à devenir particulièrement pâle...

Grimaçant, il parvient tant bien que mal à nouer un piètre pansement, rougeoyant à son tour en un buvard de sang.
Il ramasse enfin le couteau et vide la table de ses ingrédients, ajoutant au boucan des appels au-secours pour maman.
Le bruit de l'acier sur le bois claque et il se hisse maintenant au-dessus, s'y allongeant, dans le soupir satisfait de celui qui reviendrait de ses labeurs au champ.


"Baba se repose un petit peu si tu veux bien...
Il a du prendre un coup de chaud...
Même s'il a froid en même temps d'ailleurs...
C'est curieux...
Raconte-lui plutôt qui te retient ici, petite chérie."


Lui aussi commence à rêver, les yeux sur le plafond, les paupières lourdes, s'imaginant flotter, et déjà dormir, sur un nuage de coton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Dim 8 Mai - 22:52

Une ombre chauve et moustachue, pas très grande mais plutôt baraque contourne la pièce.
Vêtue d'un simple dhoti, un ruban au poignet, rampant près du sol, observateur.

Il ne dit rien. Entre dans la pièce comme une panthère, un index sur la bouche, puis glisse un regard en biais vers les lames.

Voilà qu'il dénoue le ruban à son bracelet. Ce sera une bien pauvre arme si elle l'agresse, mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Dim 8 Mai - 23:22

Elle ne voit pas Shankar, à croire qu'Amiya ne voit que ce qu'elle veut ou qu'elle est trop occupée à aller chercher une bouteille d'eau, pour la poser près de l'italien.

"Tu devrais boire un peu. Maam va apporter de quoi te soigner."

Et puis elle s'agenouille devant la table, pose la tête dessus, le menton dans une flaque poisseuse.

"Tu sais, on ne s'est pas vu depuis des années. Je vous ai cherché, mais sans vous trouver alors..."

"Ranjan est mort Bâba. J'ai perdu le droit d'être avec ma fille, j'ai du la confier à ses grands parents et partir sans elle. Et puis j'ai cherché, beaucoup. A la revoir. A vous revoir tous. Et ensuite, il s'est passé beaucoup de chose et...je me suis remariée. Je sais que je n'avais pas le droit. Je sais que j'aurais du mourir avec mon premier mari. J'ai pas pu..."

Elle regarde le vide.

"Mon nouveau mari veut que je vous oublie. Que j'avance. Il dit que le passé est un poison et qu'il finira par me tuer. Mais j'ai peur de tourner la page, car c'est tourner la page sur vous, ma famille, et sur Abhi. Je ne peux pas faire ça. Je n'ai pas la force..."

"Je pensais que tout irait bien quand même et que je pourrais faire semblant. Et puis j'ai perdu mes trois soeurs, et puis les fantômes sont venus...et ils ne me pardonnent pas mes fautes...ils sont toujours là et ils dansent devant mes yeux..."

"Bâbâ...je suis fatiguée...je veux rentrer à la maison...s'il te plait, ramène moi à Delhi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 18:28

Des noms qui ne lui évoquent rien, des éléments manquants mais qui, pourtant, ne l'empêchent pas d'imaginer de quelle vie il retourne, et quels drames y rôdent.

A son approche, il change le couteau de place, le passant de l'autre côté de ses jambes, de l'autre côté de la table.
C'est qu'elle pourrait recommencer à écrire, et en particulier sur lui...

Il attrape finalement la bouteille d'eau pour la caler sur sa poitrine, la tenant de sa main encore valide, comme s'il n'avait même plus la force d'y venir.
L'eau ne l'aidera de toute évidence pas, c'est d'un coca, d'un jus de fruit, de quelque chose de sucré dont il aurait bien besoin.

Il n'y a donc plus rien dans le frigo ?
Et du tiramisu ?
Et du jambon de Parme ?
Et des tomates cerises, dans le bac légumes ?

Ça y est, lui aussi il déraille...


"Tourner la page pour découvrir la suite.

Tourner la page...
Mais pour un nouveau chapitre.

Tourner la page...
Sans s'empêcher d'y revenir.

Tourner la page...
Et terminer son plus beau livre...

Tu sauras faire, je n'en doute pas.
Tu sauras faire, Amélie..."


Pas de jambon-beurre, pas de sucrerie, pas de service de nuit...
Et voilà maintenant que Vasco s'évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 20:27

Shankar feule, toujours comme une panthère.

Rentrons, au lit...

Difficile de le reconnaître. Il tend un main, gardant le reste de son corps à l'ombre de la nuit. Il ne semble pas inquiet par la situation. Juste concentré à l'extrême. Tendu comme un arc.

Mais alors, un regard vers le gisant sur le plan de travail semble perturber ses plans. Vit-il encore ?
Merde, un truc, une idée, vite.

Si...
Si tu m'entends, réponds-moi. Tend la main et approche, si tu le peux.


Pratique, pour s'adresser aux deux.

Ne pas perturber le songe de son épouse. Ne pas briser l'harmonie dans sa tête.
Ne pas non plus laisser crever le patron de l’hôtel, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 20:39

Ne pas briser l'harmonie, c'est une idée intelligente. Mais se prendre pour un félin, déformer sa voix...ça n'a rien de rassurant. D'autant que pour la femme rouge, qui a le menton sur une table pleine de jus de pomme et les yeux rivés sur un Vasco dans les choux, le monde est très petit et l'invisible très grand.

"Bâbâ...ils sont revenus! il faut partir!"

Elle ouvre un placard sous le plan de travail et rentre dedans, entière, dans la poussière et probablement au milieux de bêtes qui feraient hurler la petite fille qu'elle croit être redevenue. Puis elle referme la porte, terrifiée à l'idée que les fantômes la retrouvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 21:32

Shankar se glisse, pieds nus, pas léger, dos à l'armoire. A l'aide du ruban, il condamne vite fait les poignées, trois tours, pas de nœud, la respiration lourde, comme un ronronnement.

Puis, se relevant, il saisit tous les ustensiles qu'il peut en les jetant avec fracas dans une bassine nichée dans un coin.

Voilà qu'il saisit la main du ritalien, observe la plaie, lui colle une claquounette, grogne et vérifie la porte sous lui du pied.

Vasco ? Hey, Sahib ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 21:40

L'Italien ouvre un oeil, grommelant encore de son sommeil

"Mfff ?
Qu'est-ce...
Qu'est-ce qui se passe ?
On est déjà arrivé à Delhi ?
Le ticket est dans ma poche monsieur le contrôl...
...eur..."


Et il replonge, non ronflant, mais presque, respirant dans un sifflet ronronnant.
Il semble en bonne santé et plutôt apaisé, en fait, oui, il pionce, refaisant simplement un peu de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 21:57

Putain c'est... ça ? Un bobo et on capitule ? Le Guru ne peut retenir son énorme éclat de rire.
Passant ses doigts sur la balafre fraichement acquise à la mort de Carry, il ne peut s'empêcher d'en mesurer la longueur avant de la reporter sur la paume du masqué. Allez, entre le tiers et la moitié de la sienne ! Quel comédien ! Mais quel guerrier...

Shankar chope le ruban des poignées E.E.S pour appliquer une compression au poignet E.T. de l'italien.

Puis, il se recule, se recule, se recule... Et attend. Qui du gisant ou de la porte du placard s'ouvrira d'abord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Lun 9 Mai - 22:22

Il fait tout noir là dedans. La porte du placard bouge, c'est sur, ils vont la trouver et elle retient son souffle...

Non...finalement non, ils la laissent dans son trou, trois petits tours et puis s'en vont. Et puis il y a eu les grands CLONG, les pafs, les poufs, les couverts qui tombent dans une bassine ou un poltergeist. Difficile à dire. D'autant que les fantômes reviennent à la charge, si si, elle les entend taper du pied contre la porte.

Et puis voilà qu'ils parlent, ils veulent la suivre à Delhi? Comment savent-ils? C'est Bâba qui leur dit, le traitre!

Terrifiée puis en colère, elle en oublie de reprendre son souffle, rougit, rougit, tousse et s'étouffe!


"KEUF KEUF KEUF!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mar 10 Mai - 11:20

La rate de Ganesh n'est pas si loin. Alertée par les appels, les bruits de cuisine, elle s'est approchée de la scène. Mais en bonne souris fatiguée qu'elle est, elle s'est tenue à l'écart, surtout en voyant Shankar faire le félin à moitié à poils.

Sauf qu'elle finit par déclarer sa présence, en montrant son visage et la moitié de son corps à Shankar qui se tient à l'opposé de l'entrée de la cuisine. Une expression à la fois d'étonnement et de questionnement sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricky Ho

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mar 10 Mai - 13:08

"NON MAIS C'EST PAS BIENTOT FINI CE FOUTOIR??? ON PEUX PLUS SE REPO..."

Ricky venait de faire irruption dans la pièce, bousculant au passage lalita, sans vraiment le vouloir.

"Oh merde! Vasco!!"

Il regarda l'air mauvais le guru, se méprenant sur la situation. Il n'avait pas compris qu'amaya s'était planqué, en pleine crise de ... de quoi d'ailleur?
Il n'avait pas compris que le guru venait pour calmer la situation! Non Ricky voyait son ami en sang, a premiere vu inconscient, et le guru à coté, avec sa mine patibulaire...


"Ote toi de la Skippy!!Si tu touche à un cheveux gomminé du Rital, je t'arrache ce qui te serts à affirmer ta virilité avec les dents!"

Ricky attrapa ce qui lui passa sous la main... Une louche! Et zut, pourquoi le hasard faisait toujours des farces à Ricky?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasco Briganti

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mar 10 Mai - 23:17

Un ticket, c'était la seconde fois qu'il en poinçonnait un, et à chaque fois manuellement.
La prochaine fois, ce serait la fraude, c'est certain !

L'Italien finit par réouvrir ses yeux en amandes, relevant la tête, découvrant Shankar, reluquant son poignet, apercevant Ricky en cantinier louche, puis, décalant son visage d'un mouvement de nuque, entrevoit Lalita en second plan, enfin une moitié.
L'homme se redresse donc et s'installe contre un mur, récupérant une position assise, agitant son torchon sanguinolent comme pour saluer un auditoire.


"Joli paquet cadeau.
C'est mon anniversaire ?
En tout cas cette année...
Il pique drôlement votre Champagne..."


La voix est molle, mais il a l'impression de déverser assez de sa connerie pour attester de sa parfaite condition de revenant.

"Ça fait longtemps que je suis là ?"

Il regarde alors les mines déconfites de ses camarades, comme tombés de leurs lits, avec un Shankar à moitié à poil.

"Ok, j'ai rien dit...
Oubliez..."


Il se redresse alors subitement de son assise, les yeux ronds, comme pris de panique.
Il ne se réveille finalement que maintenant...


"Merde !
La p'tite !!!
Elle est passée où la p'tite ?"


Il se retourne pour regarder au-dehors, mais la nuit est sombre et les bruits couverts par les vagues.


Dernière édition par Vasco Briganti le Mar 10 Mai - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shankar

avatar

Messages : 1417
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mar 10 Mai - 23:17

Shankar avance la tête, bandant des muscles comme un bidendum michelin qui se pique à la pompe. Il retrousse même les babines, grognant, ou peut être souriant, à la perspective d'une bonne meule à pas d'heure.

Puis il se rétracte. Quand même...

L'index sur la bouche, il se tourne furieux vers Vasco, et murmure vers Ricky.

Va t'occuper de lui, si mes soins te déplaisent. Et fais vite. Il se vide. Qu'il se vide ailleurs. Mon épouse ne doit pas se réveiller sur ce tableau.

Aussitôt dit, il fait signe à Lalita d'approcher, lui désignant la porte du placard qui tousse.

Elle est peut être armée. Fais la sortir, doucement. Ne prends pas de risque. Si elle me voit, son songe se brisera. Son âme sera sans doute perdue entre les mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mer 11 Mai - 9:58

La tête de Lalita s'agite pour montrer son accord sur le plan à suivre. Jusqu'à maintenant, elle n'a rien dit, juste un peu souri quand elle a vu Ricky venir en renfort pour Vasco. Touchée sûrement par cette démonstration vive d'amitié.

Elle ne comprend qu'à demi-mots les explications de l'époux à propos des rêves agités d'Amiya. Mais peu importe. Même si il lui annonce que le petit diable dans sa boite peu être armé, il ne s'agit pas d'une situation de guerre, mais bien une scène d'amour. Alors, elle est prête à écouter ses conseils.

Elle s'avance à présent, et s'agenouille devant le placard fermé. Elle attend que le Guru s'éloigne du champ de vision possible d'Amiya, pour ouvrir les portes. Prête à recevoir une manifestation, quelle qu'elle soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Mer 11 Mai - 18:01

Une petite boule rouge, pliée et repliée, attend dans le noir. L'angoisse sur le visage, le menton sur les genoux, les bras roulés autour et des cheveux dans tous les sens. La porte s'ouvre sur des le visage de Lalita, la lumière vacillante de la cuisine éclaire les joues couvertes de poussières et traversées par des sillons de larmes d'une Amiya qui a vraisemblablement 7 ans. Et demi. Pas glorieuse, pas courageuse, pas du tout contente d'être là, terrée et coincée dans un trou sans issue.

"Maam?"

Une toute petite voix tremblante et pas un mouvement vers l'extérieur.

"Maam, Bâba a bobo, le sang attire les fantômes...vous devez vous cacher!"

Et voilà une main mal assurée qui vient chercher une des portes du placard pour la refermer sur elle. Pas envie de sortir, ça non, ils font tous trop peurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalita Lilamayi

avatar

Messages : 685
Date d'inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Jeu 12 Mai - 13:29

Lalita la laisse refermer une porte, pendant qu'elle lui répond tout bas, se mettant bien à la hauteur de son visage.

"Mon enfant... J'ai soigné Bâba, il va mieux, et il ne reste qu'à nettoyer le sang."

"Tu es bien trop jeune pour que les Bhutas ne s'en prennent à toi, tu es trop innocente pour qu'ils puissent avoir une quelconque prise sur toi... Tu n'as pas à avoir peur d'eux, mais je vais te donner quelque chose..."

Avant que Amiya puisse fermer la seconde porte du placard, elle retire de son poignet son bracelet d'argent à l'effigie de Ganesh et le pose dans la main tendue de la l'épouse au sommeil tourmenté.

"Tiens le bien fort dans ta main, caresse son beau visage... Il te protégera ma toute petite... Attends encore un peu ici, j'ai bientôt fini..."

Et elle attend de voir si son discours a été cohérent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiya Amilhthini

avatar

Messages : 1989
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   Jeu 12 Mai - 16:44

Le bracelet disparait dans l'ombre, happé par une main avide. Main qui revient vide pour tirer la deuxième porte. Si Amiya est capable de regarder la souris de Ganesh droit dans les yeux, elle est incapable de la reconnaitre et c'est sur l'image de sa mère que se referme le placard.

La porte fermée, elle finit par répondre de sa petite voix:


"Ce n'est pas vrai. Je ne suis pas innocente. Et toi non plus, puisque tu m'as vendue à une autre famille. Va te cacher..."

Mais pas plus d'explication que ça, de toute façon, il fait tout noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L67: L'arrache rêve   

Revenir en haut Aller en bas
 
L67: L'arrache rêve
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour se venger de son ex, la dentiste l'endort et lui arrache toutes les dents
» CL nouveau né : je m'arrache les cheveux ! ... conseils ???
» je vous présente mon histoire avec ma fille Inès
» si ton oeil droit te fait trébucher.
» Devinettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
om shanti om :: Partie RP :: RP entre nous. :: Ere de Lakshmi-
Sauter vers: